Le phénomène de stratégie Starcraft II ne pouvait pas souhaiter de meilleur final que ce Legacy of the Void

> CD/DVD/GAMES - 10 décembre 2015

A la mi-novembre sortait la troisème et dernière extension du phénomène de stratégie qu’est Starcraft II. Le final d’une trilogie épique et l’adieu à cette épopée de science-fiction d’une beauté brutale qui domine le genre depuis 1998.

StarCraft est un phénomène incroyable. Il s’agit d’un jeu de stratégie avec un récit de science-fiction, inventé par une bande de geeks en Californie, qui a réussi à devenir un sport subventionné par les autorités en Corée du Sud. Le tout premier jeu date de 1998 et s’est développé pour devenir cette célèbre trilogie. Non seulement l’histoire a été appréciée, mais surtout, le mode multijoueur compétitif a pu compter des millions de joueurs passionnés. Et pas seulement en Corée du Sud. En 2010 est sortie la suite de Starcraft II. Ils ont continué l’histoire, l’ont encore étendue sur base de l’opus précédent et elle a de nouveau conquis le monde. Les fans attendaient une trilogie et ils n’ont pas été déçus. En 2013, StarCraft II: Heart of The Swarn a suivi et maintenant la boucle, ou plûtot le triangle, est bouclé avec à StarCraft II: Legacy of the Void. Ce jeu ne représente pas seulement le dernier opus du tryptique Starcraft II, mais reprend également les deux opus ??. Cela en fait donc un jeu historique.

Banner_FR

Construisez, gérez, et triomphez!

Pour faire court, le gameplay de la campagne solo ou d’une partie multijoueur peut être résumé en quelques mots. Vous collectez des ressources économiques et tentez de construire  une ou plusieurs bases, pour effectuer des recherches et faire tourner des unités d’assemblage toujours plus puissantes et plus spécialisées. Ces unités vous permettront de remplir les missions ou de rayer d’autres joueurs de la carte. Le fait que Starcraft existe toujours alors que ce genre de jeu de stratégie en temps réel, semble dépassé, à quelques rares exceptions près, c’est grâce à plusieurs atouts. Tout d’abord, la campagne solo raconte une histoire passionnante à travers des missions qui apportent des variations innovantes et osées au gameplay stratégique si réussi. Ensuite, malgré les trois groupes drastiquement asymétriques, l’équilibre est si parfait que Starcraft peut être considéré comme un sport de haut niveau. Un sport dont les championnats du monde regroupent des millions de spectateurs depuis le début du 21ème siècle.

Protoss est là

Comme ce fut le cas dans la première trilogie, Starcraft II commence avec une campagne que vous vivez à travers les yeux des Humans, une race humaine dans le futur difficile que cet univers nous offre. Heart of the Swarm avait choisi le point de vue des insectoides Zerg et ce Legacy of the Void conclut avec le troisième et dernier groupe dans ce conflit intergalactique. Technologiquement avancés et toujours aussi mystérieux après autant d’années : les Protoss. Et tout comme l’extension Heart of the Swarn pouvait se jouer sans que le jeu original Starcraft II ne se trouve sur votre disque dur, Legacy of the Void aussi est une extension Stand alone.

Si c’est la première fois que vous jouez à ce jeu, vous serez guidé dans toutes les situations. Du moins pour ce qui est nécessaire pour vous permetttre de plonger dans l’histoire. Pour les passionnés, la campagne solo est évidemment un régal, grâce aux scènes spectaculaires, aux rebondissements et aux renvois aux événements précédents.

‘300’ version science-fiction

StarCraft II: Legacy of the Void suit la quête de Hierarch Artanis, un des leaders des Protoss. Une race fière qui a perdu sa planète natale Aiur au profit des Zergs[DN1] . Artanis commence une aventure dans laquelle il tente de rassembler les tribus Protoss restantes, dispersées et dont la cohabitation n’est pas toujours aisée. Jusque-là, il y parvient très bien, et est même sur le point de reconquérir Aiur, lorsqu’un mal séculaire réapparait et, non seulement la survie des Protoss, mais aussi celle de toute la galaxie est menacée. Artemis et ses Protoss sont donc les acteurs principaux de cet épisode, mais vous retrouverez la présence de Jim Raynor, Sarah Kerrigan et bien entendu de Zeratul. Le nouvel ennemi obligera, en effet, les trois races à s’unir. Chris Metzen, l’inventeur de l’univers Starcraft, a aussi écrit le scénario et l’a comparé avec le film ‘300’ : un petit groupe de braves guerriers qui tente de tenir tête à une immense puissance.

Indispensable

StarCraft II: Legacy of the Void apporte ses propres variantes et nouveautés par rapport à Starcraft II, tant dans la campagne solo qu’en mode multijoueur. Ainsi, dans quasiment toute la campagne solo, votre base est le gigantesque et mythique vaisseau spatial Protoss Spear of Adun. Pendant que vous avancez dans la campagne, vous débloquerez diverses variétés de chaque unité et devrez faire des choix compliqués entre uniquement deux types, ou plus, de chaque. Chacune avec des capacités spécifiques ainsi que tactiques, qui auront un impact sur votre style de jeu. En mode multijoueur, les joueurs attendent dans chacune des trois factions combattantes deux nouvelles unités et si vous connaissez Starcraft, vous savez que celles-ci peuvent changer toute la dynamique du combat. Une autre grande nouveauté, si pas la plus grande, ajoutée au mode multijoueur de ce Legacy of the Void, est le mode Archon.

Dans celui-ci, deux joueurs gèrent ensemble une même base et les unités qui s’y trouvent tandis qu’un autre binôme fait la même chose ailleurs sur la carte. Ainsi, chaque membre du binôme peut se concentrer sur ses propres affaires. Les missions Coop sont tout aussi surprenantes. Deux joueurs doivent, ensemble, apporter une fin heureuse à différents scénarios, qui ont été spécialement créés pour ce mode de jeu. Une extension faite pour vous et indispensable à chaque fan de Starcraft II, ou à ceux qui veulent se risquer à aller sur les champs de bataille compétitifs du mode multijoueur.

 

Dernière chance!

Parce que StarCraft II: Legacy of the Void compte plus d’unités multijoueurs que l’original Stardcraft II et que la première extension, et parce qu’il s’agit d’un stand alone, cet opus est l’ultime occasion pour apprendre à connaitre cet univers de science-fiction riche, vivant et intense. Vous aimez voyager? Alors vous trouverez aussi chez Media Markt, Starcraft II Battle Chest qui comprend les deux premiers épisodes de cette trilogie, à savoir StarCraft II: Wings of Liberty et Starcraft II: Heart of the Swarn.

Votre réaction

Votre réaction a été enregistrée.

Vous avez déjà réagi sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroller vers le haut