La culture débarque chez vous grâce à la Réalité Virtuelle

> News - 6 mars 2017

À l’heure actuelle, il y a peu de chance que vous puissiez visiter une autre planète à bord d’un vaisseau spatial. Vos enfants le feront peut-être. Mais vous pouvez entrer dans un autre monde – ou voir notre monde d’une autre manière. La Réalité Virtuelle permet cette avancée spectaculaire.

En un coup, la Réalité Virtuelle voit ses applications se multiplier. On en parle depuis longtemps, mais cette technologie est enfin accessible au grand public. Même si celle-ci n'en est encore qu’à ses balbutiements, elle a déjà fait ses preuves. L’un de ses inconvénients, c’est que beaucoup des applications de la Réalité Virtuelle sont des jeux et que beaucoup de personnes pensent que la Réalité Virtuelle n’a pour but que le divertissement. C’est évidemment faux. La Réalité Virtuelle est comme internet et le smartphone, elle permet de faire énormément de choses, et pas seulement une seule et unique chose. La Réalité Virtuelle, ce n’est pas seulement mettre un casque spécial sur la tête et se promener dans un monde imaginaire rempli d’extraterrestres et de monstres. Vous pouvez visiter des endroits que vous n’auriez jamais visités et voir des objets qui n’existent pas (encore). Ainsi, certaines agences de voyages permettent-elles à des clients potentiels de se promener dans un hôtel qui pourrait les intéresser. C’est évidemment plus convaincant et plus parlant qu’une série de photos qui, avec un peu de chance, n’ont pas encore été retouchées par Photoshop. 

L’ingéniosité de Google

Un casque de Réalité Virtuelle a la capacité de vous montrer certaines choses qui vous sont familières ou de faire découvrir de nouvelles choses. Si vous enfilez un casque, vous voyez autour de vous de la même manière que si vous vous trouviez dans cet endroit. Que pensez-vous de visiter les musées les plus importants du monde depuis votre canapé ? Vous pourriez admirer des œuvres d’art en toute tranquillité, même de très près. Poser les yeux sur un Rubens ou un Van Gogh pour observer les coups de pinceau sans le regard réprobateur d’un surveillant de musée mécontent, cela peut être intéressant. C’est précisément pour cela que Google a débuté, il y a quelques années, son projet unique de numériser de l’art du monde entier et de l’exposer sur internet. Et de le faire d’une manière unique, avec des images à 360° qui vous plongent entièrement dans l’ambiance d’un musée, avec des textes explicatifs pour que vous puissiez tout savoir sur les œuvres que vous observez. Les expositions virtuelles fleurissent sur le Net et via l’application spéciale Google Arts & Culture. Avec cette application, vous voyez parfois apparaître un pictogramme qui renvoie à Google Cardboard, une initiative du géant d’internet pour rendre l’expérience RV accessible à tous. Appuyez dessus et vous pourrez regarder les images qui suivent avec un casque RV, même si ce n’est pas un appareil qui porte le label Cardboard. Un casque Gear VR de Samsung par exemple, fonctionne à merveille. Il existe aussi une application de Réalité Virtuelle, Google Arts & Culture, mais celle-ci ne fonctionne qu’avec les casques et smartphones compatibles avec Daydream. Pour l’instant, il en existe très peu, comme le ZTE Axon 7, le Google Pixel et le Moto Z de Motorola. 

Plongez dans un chef-d’œuvre

En Belgique, nous possédons de nombreux trésors artistiques. C’est normal, lorsque l’on sait que de nombreux grands artistes ont habité nos régions. Pour n’en citer que quelques-uns : Rubens, Memling, Ensor et Brueghel naturellement. C’est Pieter Brueghel l’Ancien (il avait aussi deux fils qui ont fait carrière dans la peinture) qui est au centre d’une collaboration particulière entre les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles, Engie et Google. “Il s’agit de l’un des plus grands artistes et à Bruxelles, nous possédons la deuxième plus grande collection de ses œuvres” expliquait le directeur général Michel Draguet dans son introduction de ‘Brugel/Unseen Masterpieces’. Au début de la célébration du 450e anniversaire de la mort de Brueghel, le musée s’est employé pour présenter à nouveau ses œuvres au grand public. La technologie comme la Réalité Virtuelle jouent ici un grand rôle et collent parfaitement au projet. Brueghel a créé des peintures avec beaucoup de détails, avec de grands paysages dans lesquels les nombreux petits personnages jouent chacun leur rôle. De ce fait, des grands écrans ont été installés dans le musée bruxellois au Mont des Arts et sur lesquels les visiteurs peuvent zoomer pour admirer les détails surprenants. Et une place y a aussi été réservée à la Réalité Virtuelle.

À l’aide d’appareils photo spécialisés, les ingénieurs de Google ont pris une photo d’un gigapixel de ‘la chute des anges rebelles’ avec des détails impressionnants, un travail qui peut apparaître de loin comme chaotique. Avec un casque RV, un nouveau monde s’ouvre à vous, littéralement, car grâce à la résolution d’un gigapixel, certains détails que vous pourriez à peine voir à l’œil nu sont rendus visibles. Regardez une peinture avec ce genre de casque et vous pourrez zoomer sur tous les personnages qui racontent l’histoire des anges qui ont été bannis du paradis. Sur YouTube, vous pourrez trouver la vidéo à 360° commentée qui vous explique l’œuvre à renfort de détails. Si vous le souhaitez, vous pouvez regarder la vidéo sur votre smartphone ou votre PC, et en bougeant ou en cliquant sur la souris, vous pourrez ‘voir’ tout ce qu'il y a autour. Ce sera encore plus impressionnant avec un casque RV, car vous pourrez regarder de manière naturelle les visages qui vous font face. 

Plus sûr qu’un avion

Une présentation en Réalité Virtuelle est naturellement une belle manière d’utiliser la technologie, mais il y a aussi un côté pratique. Les œuvres de Brueghel n’ont plus voyagé depuis près de trois décennies, car c’est devenu impossible. “Les œuvres de Brueghel sont si fragiles qu’elles ne peuvent plus être déplacées depuis des années. ” a déclaré Amit Sood, directeur de l’Institut culturel de Google. “Beaucoup d’entre elles n’ont pas été déplacées depuis plus de cent à cause de leur grande fragilité” a fait savoir le musée. De plus, les mesures de sécurité dans les transports sont devenues plus contraignantes, surtout depuis le 11 septembre 2001. La valeur des peintures de Brueghel est difficile à estimer, mais on peut facilement la qualifier d’astronomique. Au lieu de payer des montants démesurés en assurance, avec le risque de perdre quelque chose d’irremplaçable, cela a rendu la numérisation plus que logique. Draguet le résume bien: “La plupart des peintures de Brueghel ont une base en bois, ce qui les rend très fragiles et donc difficiles à déplacer. Grâce à la technologie, les générations futures pourront admirer ces œuvres qui auront survécu à l’histoire. Et ce en détail, de toutes les manières possibles. C'est tout à fait gratuit, où et quand ils le voudront.”

Rooaaar !

Ce projet Brueghel peut être considéré comme un pionnier en la matière, mais pour Google, ce n’était que le début. Même en Belgique, ces derniers mois, de nombreuses expositions sur notre propre sol ont vu le jour sur Google Arts & Culture. Depuis quelques semaines par exemple, il est possible de visiter le magnifique bâtiment Bozar de l’architecte Victor Horta. La visite fonctionne comme Google Street View, mais cela se déroule à l’intérieur d’un musée. Vous pénétrez le bâtiment par l’entrée Ravenstein et vous vous promenez donc, avec la possibilité de regarder tout ce qui semble intéressant: que ce soit devant vous, au-dessus, sur le côté…vous pourrez même inspecter attentivement le sol en marbre. Si l’architecture vous branche moins, Bozar a prévu pour vous, en collaboration avec Google, d’autres activités en Réalité Virtuelle, comme une vidéo à 360° pour Cardboard, une installation faite de néons des artistes Felix Luque et Damien Gernay.

C’est l’une des excursions privilégiées pour les écoliers: l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique. Tôt ou tard, on y va en visite en étant élève. En même temps, il reste encore de nombreuses personnes qui n’ont jamais pu fouler les marches de ce lieu magnifique, qui s’est encore renouvelé ces dernières années. Et c’est assez triste, car l’institut possède une superbe collection avec, parmi elles, des squelettes impressionnants d’iguanodons qui furent découverts à Bernissart à la fin du 19e siècle. A moins que vous ne préfériez contempler la réplique du squelette de Stan, le Tyrannosaurus rex de 12,2 mètres de long et de 3,7 mètres de haut, qui est le plus grand de son espèce jamais découvert. Il y a encore tant d’autres choses à y voir, comme les salles des minéraux et des coquillages, une collection impressionnante d’insectes et une belle exposition sur l’évolution de l’Homme. Comme vous pouvez le voir, l’Institut est un endroit à ne pas rater. Et chez Google, ils l’ont bien compris.  À la fin de l’année dernière, la plate-forme Google Arts & Culture s’est encore agrandie, en intégrant quatre expos de l’Institut des Sciences naturelles. Ici, vous ne retrouverez pas de photos d’un gigapixel des œuvres de Brueghel, mais bien les vidéos qui vous donnent réellement le sentiment d’être devant les iguanodons. 

En tout, ce sont plus de dix établissements culturels qui collaborent avec Google et dans la plupart des cas, il y a la possibilité de vivre une expérience incroyablement réaliste grâce à un casque RV. Comme, par exemple, faire une visite de la Monnaie ou du Mundaneum, un centre d’archives que l’on peut qualifier d'une sorte de Google…mais avec, cette fois, du papier. 

Qu’est-ce qu’un casque RV ?

Un casque RV est extrêmement ingénieux, et en même temps aussi très accessible. Les modèles de base coûtent quelques dizaines d’euros, alors que les meilleurs casques peuvent grimper jusqu’à des centaines d’euros mais nécessitent encore du matériel supplémentaire, comme un ordinateur haut de gamme. La base est toujours la même, à savoir un casque qu’il faut enfiler et dans lequel se trouve un écran qui montre presque la même image à vos deux yeux. Pas tout à fait la même en réalité, mais légèrement différente afin d’obtenir ce sentiment de profondeur. Il en existe aussi avec des verres optiques réglables parce que c’est assez difficile de regarder un écran qui se trouve juste devant votre nez et que personne n’a la même vision.

Réalité Virtuelle versus Réalité Augmentée

Dans la Réalité Virtuelle, vous serez plongé dans un monde virtuel. Cela peut être un jeu, mais aussi un environnement de travail. C’est la raison pour laquelle certaines marques automobiles utilisent la Réalité Virtuelle lors de la conception des designs de nouveaux véhicules. La Réalité Augmentée ressemble fortement à la Réalité Virtuelle, entre autres, à cause du port d’un casque, mais c’est assez différent. Dans la Réalité Augmentée, vous voyez votre environnement, avec des éléments virtuels ajoutés. Vous pouvez, par exemple, regarder un mur vide et y lire une vidéo de manière virtuelle. Microsoft est un grand précurseur de la RA avec son casque Hololens.

Votre réaction

Votre réaction a été enregistrée.

Vous avez déjà réagi sur cet article.

Un commentaire sur “La culture débarque chez vous grâce à la Réalité Virtuelle

  1. Jablonski dit :

    Un nouveau monde…. non! plutôt un monde nouveau s’ouvre à nous. Merci la science!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroller vers le haut