La fin de vos frustrations en Wi-Fi

> Informatique - 6 mars 2017

Un réseau Wi-Fi fait partie de l’équipement de base de toute maison, mais cela ne signifie pas pour autant que tout se passe toujours sans accroc. Une mauvaise connexion et plus encore une mauvaise sécurité sont les deux principaux obstacles que nous allons aborder dans différents scénarios. Qu’avez-vous besoin pour quel problème ?

Le Wi-Fi et l’Internet sans fil sont devenus une évidence dans une maison contemporaine. Même si vous êtes convaincu qu’un réseau câblé est plus efficace – et il y a matière à discuter – vous aurez très certainement besoin du Wi-Fi. Certains appareils, tels que les smartphones et les tablettes, ne peuvent pas être utilisés autrement. Il serait même fou de devoir brancher un smartphone à un réseau câblé. En outre, d’autres appareils peuvent fonctionner en mode câblé, mais cela n’est, en certaines circonstances, ni souhaitable, ni pratique. Pensez à votre smart-TV accrochée au mur, par exemple.

Vous devez donc considérer le Wi-Fi comme un élément indispensable. Et cela signifie bien évidemment un accès rapide à l’Internet sans fil. Aujourd’hui plus que jamais, car là où les gens considéraient avant comme acceptable que seuls certains espaces permettaient de se connecter à Internet, tout le monde veut pouvoir vérifier ses mails et accéder à Facebook de partout. Dans le salon, la cuisine, dans la chambre et, oui, même à la toilette. Et c’est là que le bât blesse. Dans de nombreuses maisons, une couverture rapide n’est pas envisageable. Et pourtant, avec la bonne approche et les bons outils, c’est possible.

Qu’est-ce réellement que le Wi-Fi ?

Tout le monde parle du Wi-Fi, mais personne ne sait réellement comment il fonctionne. En outre, on pense souvent qu’il y a un Wi-Fi, alors qu’il en existe différentes versions. Toutefois, pas besoin de suivre un cours en radiofréquence numérique pour avoir un Internet sans fil rapide chez soi. Mais cela peut toujours aider d’avoir quelques connaissances de base. Vous pourrez ainsi choisir la bonne solution dans les meilleures conditions.

La première étape est de comprendre comment fonctionne le Wi-Fi. Le Wi-Fi n’est pas seulement un acronyme et ne signifie pas Wireless Fidelity, ce qui serait un clin d’œil au Hi-Fi. Mais cela n’est pas exact. Le Wi-Fi est juste un surnom cool pour quelque chose qui serait imprononçable : la norme IEEE 802.11. Cette norme a été élaborée par un groupe d’ingénieurs de différentes entreprises et décrit comment fonctionne le Wi-Fi, afin que les constructeurs d’ordinateurs, de smartphones, de routeurs et d’autres produits puissent rendre leurs appareils compatibles les uns avec les autres. Le Wi-Fi fonctionne avec des ondes radio fonctionnant sur des fréquences convenues et transmet des données dans les deux directions. Vous pouvez ainsi transférer des fichiers, mais aussi les télécharger. Un routeur, mais aussi votre ordinateur, doit être équipé d’une antenne qui permet la réception et la transmission.

Différents types

Le Wi-Fi accuse en réalité une vingtaine d’années. Pas surprenant que celui-ci ait été amélioré au fil des ans. À chaque amélioration, une lettre est collée à la norme ‘IEEE802.11’. Le premier Wi-Fi utilisable était donc estampillé IEEE802.11b. Différentes lettres ont suivi. Des progrès ne répondant pas toujours à une logique, et certainement pas alphabétique. Ainsi, après ‘b’ n’est pas arrivé ‘c’, mais ‘g’. La dernière version en date est le ‘IEEE802.11ad’, mais il est trop neuf pour apparaître déjà en magasin. Et cela prendra du temps, car il faut encore développer les puces qui peuvent le soutenir. Les fabricants doivent ensuite intégrer celles-ci à leurs appareils et vérifier que l’ensemble fonctionne correctement. La vitesse maximale aujourd’hui disponible est le ‘IEEE802.11ac’. Un peu plus ancien, mais toujours d’actualité ? Le IEEE802.11n.

Mais quelles sont les différences entre toutes ces lettres ? Cela ne se résumera pas en un mot. Habituellement, chaque nouvelle version du Wi-Fi cherche à améliorer tant la couverture que la vitesse de transmission, deux paramètres essentiels. Mais parfois, l’accent est placé sur d’autres points. Avec les futures versions ad, par exemple, la vitesse est augmentée à 6,75 gigabytes par seconde – soit six fois plus rapide que le plus rapide des câbles Ethernet. Mais la couverture à cette vitesse n’est réellement que de quelques mètres, le but étant de pouvoir transférer de nombreuses données en sans-fil sur une courte distance. Par exemple, l’image 4K d’un smartphone sur une smart TV. En comparaison, les routeurs avec une version plus ancienne de type IEEE802.11n ont une portée de plusieurs dizaines de mètres à l’intérieur et plusieurs centaines à l’extérieur.

Pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas ?

Différentes choses peuvent être à la cause d’une mauvaise réception Wi-Fi, par exemple dans une chambre. Pour commencer, votre routeur utilise peut-être une ancienne version du Wi-Fi, celle-ci n’offrant pas forcément une large couverture. Les dernières versions du Wi-Fi utilisent plusieurs antennes et des logiciels intelligents, afin de renforcer le signal en direction de votre smartphone. Vitesse et portée sont ainsi augmentées. Gardez aussi à l’esprit que routeur et récepteur (un ordinateur portable, une tablette ou un smartphone) déterminent la vitesse. Si vous achetez un tout nouveau routeur très rapide, mais que votre ordinateur portable a 10 ans, vous ne remarquerez pas d’amélioration. Heureusement, les fabricants d’appareils mobiles suivent les évolutions du Wi-Fi. Ainsi, les nouveaux appareils sont presque toujours équipés des dernières versions Wi-Fi.

Interférences

Une mauvaise réception peut aussi être causée par l’environnement. Le Wi-Fi est en effet très sensible aux interférences. Cela se traduit par une connexion relativement lente ou une couverture décevante. La liste des interférences troublant le Wi-Fi est très longue, à commencer par les autres réseaux Wi-Fi. Les personnes habitant en ville, qui scannent les réseaux disponibles, découvriront immédiatement 10 réseaux ou plus.

Tout le monde vit dans un espace restreint et la portée des réseaux Wi-Fi ne cesse d’augmenter. En outre, les fournisseurs Internet ont construit leurs modems placés chez vous de sorte que, à côté de votre propre réseau, un réseau ‘invité’ permette à d’autres clients d’accéder temporairement à Internet. Comme il n’existe qu’une douzaine de canaux Wi-Fi, il est inévitable de devoir subir certains chevauchements.

D’autres appareils utilisent également les mêmes radiofréquences que le Wi-Fi, créant par là des interférences. Pensez, par exemple, aux casques Bluetooth et aux claviers sans fil pour PC, mais il peut aussi s’agir d’appareils tels que les fours à micro-ondes, qui interfèrent sur les fréquences utilisées, et de paramètres structuraux dans la maison (métal, béton armé), qui peuvent atténuer les signaux.

Raison pour laquelle les nouveaux routeurs Wi-Fi ne fonctionnent pas seulement sur la fréquence standard (2,4 GHz), mais aussi sur une fréquence plus élevée (5 GHz). Inconvénient de ces fréquences élevées : les ondes radio portent moins loin. Tous ces aspects techniques vous donnent mal à la tête ? Pas de problème : la plupart des routeurs gèrent cela en background. Mais si vous avez certaines connaissances techniques, vous pouvez vérifier les choses avec une app telle que Wi-Fi Analyzer, afin de vérifier quels réseaux Wi-Fi sont disponibles et sur quels canaux. Éventuellement, vous pouvez ensuite intervenir sur les paramètres du routeur de votre propre réseau Wi-Fi pour utiliser un autre canal.

Solution 1 : un routeur plus rapide

Vous couvrez la plupart des pièces de la maison, mais la vitesse n’est pas au rendez-vous ? La solution la plus simple est d’acheter un routeur offrant un meilleur signal Wi-Fi. C’est possible, même si vous travaillez avec le modem/routeur d’un fournisseur d’accès à Internet. Vous désactivez alors la fonction Wi-Fi de l’ancien modem, mais vous laissez les autres fonctionnalités de l’appareil tourner. Vous connectez ensuite le nouveau routeur avec un câble Ethernet au modem et vous activez le Wi-Fi de ce nouvel appareil. Vous pouvez désormais surfer avec une nouvelle norme Wi-Fi !

Solution 2 : le point d’accès

Certains paramètres ne peuvent être surmontés, même par un nouveau routeur. Les sols en béton, par exemple, et ceux qui contiennent beaucoup de câblages. Une option est de tirer un câble Ethernet depuis le routeur dans la cave vers les étages supérieurs. Dans la pièce dévolue aux loisirs, vous connectez un point d’accès (access point) à ce câble et vous partagez depuis ce point un second réseau Wi-Fi. Donnez-lui le même nom que celui de la cave et vos appareils mobiles se connecteront automatiquement au signal le plus fort. Travailler avec un point d’accès permet de pouvoir connecter un PC de jeu ou de travail directement à celui-ci et de s’offrir ainsi une connexion plus rapide.  

Solution 3 : un répéteur Wi-Fi

Un répéteur ou un amplificateur Wi-Fi ressemble à un point d’accès. Souvent, vous pouvez choisir quel rôle doit endosser l’appareil. Mais avec un répéteur, aucune connexion par câble avec le routeur de la cave n’est nécessaire. Comme son nom l’indique, il amplifie simplement le signal sans fil. Vous ne pouvez donc pas l’installer à un endroit qui manque de couverture. Idéalement, vous devez le placer à mi-chemin entre le routeur existant et l’endroit où vous souhaitez bénéficier du signal. Un inconvénient majeur est régulièrement attribué à un répéteur. Pour des raisons techniques, celui-ci réduit de moitié la vitesse de votre connexion Wi-Fi. En pratique, vous ne le remarquerez que peu. Un répéteur est une bonne solution si, par exemple, vous souhaitez un meilleur signal Wi-Fi dans le jardin.

Solution 4 : la powerline

Vous souhaitez surfer rapidement sur Internet à un ou plusieurs endroits, mais la réception Wi-Fi n’y est pas bonne. Et vous n’avez pas plus envie de percer les murs, rendant la connexion par câble Ethernet obsolète. Heureusement, il existe une solution pratique : la powerline. Cette technologie vous permet de partager votre accès Internet via la prise de courant. À la cave, vous insérez un petit adaptateur dans une prise et le connectez par câble au routeur. Cet adaptateur powerline transforme le signal réseau en impulsions électriques et distribue celles-ci via le réseau électrique. À l’étage, à votre poste de travail, vous insérez un deuxième adaptateur dans une prise. Celui-ci transformera l’influx électrique en un signal compréhensible par un ordinateur. Vous pouvez également placer des adaptateurs dans d’autres pièces. Il existe différents types d’adaptateurs powerline : simples, sur lesquels vous connecterez une console de jeu, une smart TV ou un PC via câble, mais aussi des modèles plus avancés, qui partagent un signal Wi-Fi. 

La sécurité est importante

Un réseau dit ‘ouvert’ sans sécurité est une invitation claire aux autres à parcourir vos comptes. Si vous avez une connexion Internet avec une limite de téléchargement, vous devrez payer des connexions supplémentaires. Et vous devez aussi croiser les doigts pour que personne ne télécharge illégalement des dossiers via votre connexion. Les routeurs disposent d’une sécurisation intégrée du Wi-Fi. N’optez pas pour le WEP, qui est une sécurité faible. Quel que soit votre mot de passe, un code WEP sera craqué en moins d’une minute. Le WPA est mieux sécurisé. Choisissez un mot de passe difficile à deviner. Une sécurité supplémentaire est de refuser le partage du nom de réseau (SSID), mais cela demande plus de travail.

Pourquoi le Wi-Fi doit-il être rapide ?

Pas besoin d’une connexion rapide pour consulter vos mails. Mais c’est, en revanche, le cas pour de nombreuses autres applications. Même une app comme Facebook ou Twitter fonctionnera mieux si votre connexion Internet est bonne. En effet, elles véhiculent plus de données que vous ne l’imaginez. Le jeu en ligne, le streaming vidéo en haute qualité et les nouvelles applications comme le Smart Home ou la réalité virtuelle ont besoin d’une connexion Internet rapide.

Votre réaction

Votre réaction a été enregistrée.

Vous avez déjà réagi sur cet article.

Un commentaire sur “La fin de vos frustrations en Wi-Fi

  1. Michel dit :

    Beacoup de problème avec le powerline car il ne fonctionne que sur les mêmes phases.
    Chez moi il y a des pièces ou il ne fonctionne pas.
    Le courant arrive chez les particuliers en trois phases.
    Le problème n’est pas résolut.
    Donc ne vous laissez pas berner, ce synthème ne marche pas partout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroller vers le haut