Lisez notre guide qui vous permettra de choisir entre les oreillettes on-ears, over-ears ou in-ears

> News - 6 mars 2017

Que préférer entre les oreillettes dans le canal auditif, autour des oreilles ou des coques sur celles-ci ? Tout dépend évidemment de vos souhaits et de vos attentes, mais voici déjà les arguments pour et contre de notre expert en son.

Si vous faites souvent les trajets en transports en commun, vous préférez certainement écouter de la bonne musique en lieu et place du brouhaha des autres navetteurs. Ou alors, vous n’aimez pas regarder les mêmes séries télé que votre partenaire ? Vous préférez voir les vôtres sur votre tablette, équipé de votre casque. Ou encore, vous écoutez peut-être de la musique pendant que vous travaillez ? Le sport, pour sa part, est aussi bien plus agréable à pratiquer avec un bon beat dans les oreilles. Bref, il y a de nombreuses raisons de vous procurer des écouteurs ou un casque. Mais il n’est pas évident de faire le bon choix. Il y a de grandes différences au niveau du confort et de la qualité du son. Et, étant donné que chaque personne a une forme différente de crâne, vous devez aussi opter pour un modèle qui s’adapte le mieux au vôtre. Voici les pistes pour tirer votre épingle du jeu. 

Un choix difficile

Commencez par le plus important: choisissez un casque ou des écouteurs qui vous semblent confortables. Cela ne sert à rien d’acheter un appareil qui sonne super bien, mais que vous ne supportez pas plus de 5 minutes. Déterminez d’abord le modèle que vous préférez et choisissez ensuite sur base des autres critères tels que le look, le budget et la qualité du son.

Il existe grosso modo trois types d’écouteurs et de casques: les oreillettes in-ears, les écouteurs qui enrobent les oreilles (aussi appelés circum-auriculaires ou over-ears) et les casques qui se posent sur les oreilles (supra-auriculaires ou on-ears). Chacun d’entre eux présente des avantages et des désavantages.

 Vous connaissez déjà bien les oreillettes, car celles-ci sont souvent livrées avec le smartphone que l’on achète. Elles sont très populaires chez les sportifs et les personnes cherchant une solution discrète que l’on peut glisser dans un sac ou une poche. Il y a des écouteurs à poser sur le pavillon de l’oreille et d’autres qui entrent dans le canal auditif. La différence réside dans le port. Les oreillettes, qui entrent dans les oreilles, isolent mieux du son ambiant ce qui, dans certaines situations, peut se révéler positif et, dans d’autres, négatif. La plupart du temps, elles produisent plus de basses ce qui est parfait si vous aimez la musique électronique. Leur gros désavantage est qu’elles ne conviennent pas à toutes les formes d’oreilles.

Les casques qui enrobent les oreilles sont très isolants par rapport au son produit par les collègues, par exemple, ou par les programmes télé que vous ne regardez pas. Nombreux sont ceux qui pensent que ces casques over-ears délivrent le meilleur son possible. Ils sont, en effet, équipés de grands coussinets auditifs et sont donc très confortables. En été, ils ont cependant tendance à chauffer plus vite. C’est la raison pour laquelle les sportifs aiment moins les porter. Les casques over-ears sont souvent aussi plus lourds.

Les casques on-ears ressemblent plus ou moins aux modèles over-ears mais sont plus petits et plus légers. Ils sont donc plus adaptés aux navetteurs ou à tous ceux qui recherchent une solution plus compacte, mais qui n’aiment pas les oreillettes. Leurs coussinets se posent sur les oreilles. Certains trouvent cela plus pratique que de grands coussinets qui enrobent les oreilles ou que les oreillettes dans les oreilles. Le revers de la médaille, c’est que le son dépend de la manière dont ils sont positionnés sur les oreilles. Un peu plus vers l’avant ou vers l’arrière et les basses, par exemple, deviennent soudain médiocres. Il existe aussi des casques on-ears adaptés au sport. 

Sans fil ?

En principe, ces trois types de modèles d’écouteurs existent avec ou sans fil. S’ils ne possèdent pas de fil, cela signifie qu’ils comportent une batterie intégrée et le Bluetooth, une technologie qui, entretemps, s’est presque généralisée sur tous les smartphones, tablettes et ordinateurs portables. Il existe aussi des récepteurs et des téléviseurs qui en sont équipés, ce qui est idéal pour écouter de la musique ou regarder la télévision à la maison sans déranger personne. Mais la plupart des casques Bluetooth s’avèrent très pratiques lors des déplacements, car ils sont dépourvus de fil. Un réel avantage, car vous ne risquez pas de trébucher dessus si vous courez pour prendre le bus !

La plupart des casques Bluetooth peuvent aussi être reliés par un câble, ce qui est pratique lorsque la batterie est déchargée ou pendant un vol pour regarder un film sur le système média de l’avion. Si vous cherchez un casque qui vous isole vraiment du bruit ambiant (lors d’un vol long-courrier par exemple), optez pour un casque Bluetooth à réduction de bruit.

Ceux qui veulent regarder la télé avec un casque peuvent s’en procurer un sans fil à infrarouges ou à technologie RF. Il s’agit de grands casques très spécifiques avec une station de base qui sert aussi à les recharger. 

Existe-t-il de grandes différences en matière de son ?

Nous ne pouvons que répondre affirmativement à cette question. En réalité, deux choses comptent. Il y a d’abord ce que l’on peut appeler la qualité objective du son. Par exemple, un bon son bien plein, sans aucune distorsion. Il y a, bien entendu, un rapport direct entre la qualité du son en tant que tel et le budget dépensé. Ensuite, il y a le facteur subjectif. Beaucoup de fabricants possèdent une signature sonore s’adressant à leur public cible. Cela signifie qu’une marque A va, par exemple, plutôt travailler les basses parce que son groupe-cible est fan de dance music et qu’elle veut attirer les futurs DJ. Alors qu’une marque B se concentrera sur un son chaud, agréable que l’on peut écouter longtemps, mais qui ne convient pas à de la musique au rythme rapide. Une marque C, pour sa part, se focalisera sur les détails. Ce qui est parfait pour la musique acoustique ou classique et le jazz, mais qui semblerait pauvre avec d’autres genres musicaux. Un peu de recherche au préalable et la lecture des explications sur l’emballage vous aideront déjà considérablement à déterminer ce qui vous convient le mieux.

Si vous recherchez un casque over-ears, vous rencontrerez peut-être les termes «ouvert» et «fermé». Ceux-ci font référence à la présence ou non d’ouvertures sur le casque. Les casques ouverts sont destinés à l’usage à domicile, dans des pièces où il n’y a pas d’autres sources sonores. Ils laissent, en effet, entendre le bruit ambiant et laissent filtrer la musique que vous écoutez à l’extérieur. Les casques fermés ne présentent pas d’ouvertures et le son reste entre vos oreilles. Vous vous demandez probablement pourquoi quelqu’un voudrait d’un casque ouvert ? La réponse est simple: à cause du son. Les casques ouverts donnent un son comparable à celui des haut-parleurs: plus ample et moins cantonné aux oreilles. De plus, ils laissent entendre plus de détails et les voix sont plus proches de la réalité. Les casques fermés transmettent, quant à eux, plus de passion, surtout lorsqu’il est question de genres musicaux contemporains. 

Que vous faut-il lorsque vous êtes en route ?

Bon nombre de casques on-ears et over-ears ont été spécifiquement créés pour être utilisés lors des déplacements. Cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent pas être utilisés à la maison ou au bureau. Ils se combinent à un smartphone, sont relativement légers et peuvent être repliés. Ils sont presque toujours accompagnés d’une télécommande et d’un micro afin que vous puissiez gérer votre écoute et répondre à vos appels en chemin sans devoir sortir votre smartphone.

Un casque destiné à être utilisé à la maison est souvent plus lourd et est livré avec un câble plus long afin que vous puissiez le relier à votre chaîne stéréo. Techniquement, ce type de casque est aussi plus compatible au matériel hi-fi, bien que la différence avec les autres casques s’amenuise. Une troisième catégorie est celle des casques destinés au sport. Ils ont été créés pour pouvoir résister à la pluie et à la transpiration et sont équipés de fonctionnalités liées au sport tel qu’un cardiofréquencemètre, une capacité de stockage pour la musique ou de surfaces auto-réfléchissantes. 

Douceur ou légèreté ?

En ce qui concerne les casques on-ears, le confort de port peut juste dépendre de quelques astuces (voir encadré). Il existe des oreillettes avec fil qui se fixent derrière le pavillon de l’oreille. Il faut s’y habituer, car elles sont parfois difficiles à mettre, mais, une fois installées, elles restent bien en place ce qui est non négligeable lors de la pratique du sport. Pour ce qui est des casques on-ears et over-ears, plusieurs facteurs influencent le confort. Le poids, par exemple, mais aussi et surtout la manière dont il est réparti entre les deux oreilles. Un arceau rembourré peut alléger la sensation de port d’un casque plutôt lourd. Mais ce n’est pas tout.

Les coussinets des coques sont aussi déterminants pour la sensation de confort. De gros coussinets seront plus doux, surtout s’ils sont recouverts de cuir (véritable ou synthétique) et d’une «memory foam». Celle-ci veille à donner une mémoire de forme aux coussinets. Un avantage plutôt intéressant, car les coussinets vous isolent du bruit ambiant et permettent au casque de rester bien en place. De plus grands coussinets peuvent avoir un impact surprenant sur la qualité du son. Les vrais fans de casques vont même, lorsqu’ils achètent des modèles haut de gamme, jusqu’à remplacer les coussinets standards par d’autres, recouverts de matériaux tels que du velours.

Les casques destinés aux déplacements appuient bien souvent plus fort sur les oreilles afin de mieux isoler (de manière passive) des bruits environnants. Soit dit en passant que, du coup, vos co-navetteurs et vos collègues n’entendent pas votre musique non plus. L’isolation du bruit fonctionne donc dans les deux sens. Les casques mobiles serrent aussi plus fort parce qu’ils doivent rester fixés sur votre crâne pendant votre promenade, votre tour à vélo ou votre jogging. 

Que faut-il écouter ?

Si vous écoutez de la musique avec un casque ou des oreillettes in-ears, vous percevrez peut-être plus de détails que le petit haut-parleur installé à la va-vite dans votre salle de bains. Cela attirera probablement plus votre attention sur les défauts de certains outils de streaming. Par exemple, si vous écoutez de la musique via YouTube, vous entendrez peut-être çà et là des sons artificiels et bizarres. Les CD, la musique en streaming, vos propres fichiers musicaux, qu’ils soient en format audio haute résolution ou non, les vinyles ont tous un meilleur rendu sonore avec un casque.

Que ce soit sur des casques spécialisés ou de luxe – les vrais fans peuvent parfois consacrer des milliers d’euros à des éditions limitées faites main -, des oreillettes in-ears ou tout simplement la plupart des simples casques, vous pouvez simplement les connecter à votre smartphone ou votre ordinateur portable. Envisagez aussi d’utiliser un lecteur CD de temps à autre: celui-ci bénéficie d’une bonne autonomie, est très léger et donne un meilleur son. Si vous écoutez de la musique à partir de votre ordinateur, vous disposez aussi de l’option pour y installer une carte son externe ou DAC. Cela semble très particulier, mais le son sera nettement meilleur que celui que vous entendrez via la prise pour casque pour le moins bourdonnante de votre vieille «bécane». Quel que soit votre choix, ce qui compte c’est que puissiez profiter au maximum de votre musique préférée !

Quelques astuces supplémentaires

Il existe de plus en plus de variétés de coussinets de formes et de tailles différentes pour les écouteurs. Parfois, il faut un peu chipoter pour les remplacer, mais cela vaut, bien souvent, la peine d’y consacrer cinq minutes. Équipées du bon format de mousses, vos oreillettes in-ears donneront un meilleur son et resteront mieux en place. Dans certains cas, plusieurs types d’embouts sont livrés avec les écouteurs. Il en existe, en effet, en forme de petites capuches ou de simples bouchons pour les oreilles. Vous devez fixer l’oreillette et l’embout en les emboîtant l’un sur l’autre avant ensuite de les introduire dans le canal auditif. Après quelques secondes l’embout épouse la forme de votre oreille et est parfaitement en place.

Gestion du volume

Votre ouïe possède la faculté de s’adapter, mais cela peut présenter un certain danger. Si vous commencez à écouter de la musique à un volume élevé, cela vous semblera normal après un certain temps. Si vous décidez alors d’augmenter le volume, vous serez en bonne voie pour endommager votre audition. Cela ne signifie pas que les écouteurs sont dangereux. Mais il faut en faire un usage raisonnable. Lorsque vous commencez votre écoute, faites-le à un volume bas et augmentez celui-ci progressivement. Tenez aussi compte du fait que certains genres musicaux et les bandes-son des films sont souvent très changeants. Le rock, la musique dance électronique et même la musique classique commencent parfois en douceur et soudain, le volume peut exploser.

Votre réaction

Votre réaction a été enregistrée.

Vous avez déjà réagi sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroller vers le haut