Voici vos options pour plus de mémoire ou d’espace de stockage

> Informatique - 10 avril 2017

Aujourd’hui, il n’y a plus d’excuses pour justifier l’absence d’espace de stockage ou de back-up. Cartes mémoire, clés USB et disques durs externes sont rapides, abordables et à ce point accessibles que c’est presque un crime de ne pas en avoir à la maison. Nous vous proposons un dossier consacré à ces partenaires.

Que vous soyez un fana des photos de vacances ou que vous ne manquiez jamais de filmer chaque nouveau pas de votre progéniture, votre smartphone, tôt ou tard, vous laissera entendre que son espace de stockage est plein. Avec les appareils mobiles, cela arrive toujours plus vite que prévu non seulement parce que les apps utilisées prennent plus de place qu’auparavant, mais aussi parce que nous voulons stocker de plus en plus de données. L’app Facebook, par exemple, représente à elle seule 70 MB, mais peut rapidement prendre 200 à 300 MB d’espace de stockage sur votre smartphone.

Vous avez, avec un laptop, un peu plus de temps avant de voir le disque dur rempli, mais les nombreux fichiers système, les applications de plus en plus gourmandes et vos fichiers multimédias préférés font que vous n’avez jamais assez de gigabytes en suffisance sous le capot. Heureusement, il existe des solutions. 

Où est ma mémoire ?

Si l’espace mémoire est toujours trop vite rempli, c’est parce que nous ne disposons pas d’une vue correcte sur la ‘consommation’ que nous en faisons. Les technologies évoluent très vite et nous pensons trop au passé. Ainsi, nous trouvons qu’un téraoctet représente beaucoup d’espace, mais nous ne nous rendons pas compte que l’utilisation des données qu’engendrent tous les périphériques et leurs applications est en croissance perpétuelle. Du coup, ce n’est pas impossible d’atteindre rapidement le téraoctet.

Prenez la photo : il y a peu, nous trouvions un appareil 8 Mpx fabuleux alors qu’ils en font désormais 20, 25 voire plus. Un appareil professionnel comme le Canon EOS 5D va même jusqu’à 50 mégapixels. Si vous sauvegardez vos photos en JPEG, vous remarquerez une croissance importante entre un appareil 8 mégapixels et un autre de 20. Et si vous sauvegardez vos photos en format RAW – parce que vous vous intéressez vraiment à la photo et que vous souhaitez modifier vos images par la suite – la différence sera carrément spectaculaire.

Et vous trouverez cette tendance à la sauvegarde massive de données afin d’obtenir plus de détails partout, et certainement lorsqu’il s’agit de fichiers médias. Les vidéos sont en full HD – voire en 4K – avec éventuellement des taux d’images/seconde plus élevés. Des performances même accessibles à votre smartphone. La musique est sauvegardée au format CD, mais aussi en hi-res, un format audio tellement plus imposant que le MP3. Les jeux poussent graphisme et son à ce point que ce sont des dizaines de gigaoctets qui seront occupés sur votre PC lors de l’installation. Le jeu Call of Duty : Ghosts, par exemple, qui a déjà quelques années, consommera 81 gigabytes d’espace si vous l’installez dans son intégralité sur votre disque dur. 

Gigabyte ou gigibyte ?

Tout le monde connaît les gigabytes, mais connaissez-vous les gigibytes ? Ce terme a été créé pour mettre un terme à un long conflit entre les fabricants de mémoire et de stockage. Les premiers travaillent avec un système binaire dans lequel un kilobyte correspond à 1.024 bytes. Les fabricants d’espace de stockage ont fait valoir d’autres unités de mesure avec ‘kilo’, ‘méga’, soit des multiples de dix. Pensez ainsi à un kilomètre ou un mégalitre. Un kilobyte sur un disque dur correspondait donc pour eux à mille bytes. Une différence qui a initié de nombreux débats, voire des poursuites judiciaires. Raison pour laquelle furent créés les kibibytes, gigibytes et autres megibytes afin que fabricants de mémoire et fabricants d’espace de stockage puissent poursuivre leur collaboration. En réalité, ces nouvelles mesures sont rarement utilisées pour qualifier la mémoire, sauf par les informaticiens eux-mêmes. À quand remonte le jour où vous avez vu un ordinateur portable avec 8 gigibytes de mémoire ? 

Sous le capot

Heureusement, accroître l’espace de stockage n’est pas très difficile. Le possible dépend de l’appareil. Avec un laptop ou un PC de bureau, vous pouvez envisager de remplacer le disque dur existant, mais cela demande quelques connaissances techniques. En outre, vous devez vous assurer que le contenu de l’ancien disque soit transféré vers le nouveau. Ce n’est pas sorcier, mais vous aurez besoin de savoir par où commencer. Un conseil : si vous optez pour le remplacement de votre disque dur externe, envisagez un SSD. Un Solid State Drive est non seulement moins vulnérable (un atout majeur pour les ordinateurs portables), mais il est aussi beaucoup plus rapide.

Avec de très vieux PC, le gain de vitesse peut être moins impressionnant. La raison est que le reste du hardware (et notamment le contrôleur de disque) ne peut pas suivre. Mais l’on remarque toujours une amélioration. Lors de la mise à jour d’un disque dur interne, il est toujours important de contrôler le type de connecteur sur la carte-mère. Le plus souvent, il s’agit d’une connectique SATA, mais d’autres solutions sont possibles, notamment sur les laptops. Il existe aussi une connexion externe rapide SATA, l’eSATA, qui est aussi rare que rapide. 

Rapide et facile

Dans les appareils mobiles, le remplacement des espaces de stockage intégrés est souvent impossible. En outre, vous n’avez peut-être pas envie d’ouvrir votre ordinateur portable. Une option est alors un stockage externe via USB. Un disque dur, par exemple, qui sera relié à votre ordinateur via un câble USB et qui est immédiatement utilisable. Moins connue, la possibilité de faire la même chose avec des appareils tournant sous Android, même s’il n’est pas très pratique de laisser pendre un disque dur à son smartphone. Toutefois, cela sera sans doute pratique pour emporter avec soi une série de vidéos.

Vous avez aussi des disques durs externes alimentés par la câble USB et des modèles qui exigent leur propre apport d’énergie. Gardez à l’esprit que les disques qui s’alimentent via le câble USB auront tendance à réduire l’autonomie de votre appareil mobile. Un avantage de ces modèles est qu’ils sont généralement plus compacts. Si vous optez pour un SSD qui fonctionne de la sorte, vous aurez des produits à peine plus grand qu’une carte de crédit (mais malgré tout un rien plus épaisse). Ils pèsent très peu. Vous pouvez donc les transporter dans une poche ou un sac à main. 

Les clés mémoire

Quand on dit USB, vous pensez essentiellement aux disques durs externes pour ajouter de la capacité à votre ordinateur. Mais les clés USB ont vu leur capacité considérablement augmenter. Une clé USB de 64 ou 126 GB est désormais accessible et offre beaucoup d’espace dans un boîtier très compact. Vous avez même des clés USB spéciales qui ont un connecteur USB d’un côté (pour les PC) et, de l’autre, un connecteur Lightning pour les iPhones et les iPads. Ces clés USB vous permettent de très rapidement transférer des fichiers et de récupérer de l’espace sur votre appareil mobile. C’est aussi un moyen d’embarquer des fichiers médias lors de votre prochain vol en avion.

Les clés spéciales comprenant un connecteur Lightning répondent aux besoins des utilisateurs d’iPhone qui y verront un moyen rapide et efficace d’augmenter leur espace de stockage. Pour les appareils Android, il existe généralement une option. La plupart des smartphones et tablettes tournant sous le logiciel Google possèdent un emplacement pour une carte mémoire microSD. Vous pouvez y insérer un modèle 1, 32 ou 64 gigabytes, ce qui vous permet de continuer à sauvegarder des fichiers durant un certain temps.

Pour les appareils Android plus vieux, il est intelligent d’utiliser la carte mémoire avant tout pour les médias (photos, musiques et vidéos). Via les paramètres de votre smartphone ou de votre tablette, vous pouvez aussi installer des apps, manuellement, de la mémoire interne vers la carte mémoire. C’est parfois nécessaire pour faire face au besoin d’espace supplémentaire lors des mises à jour Android. Avec les nouveaux appareils Android 6.0, vous pouvez relier de manière assez transparente mémoire interne et carte mémoire. Cette option vous est proposée au moment où vous insérez la carte mémoire pour la première fois. L’avantage est que vous ne devez plus vous embêter à transférer apps et fichiers, Android administre tous les fichiers lui-même.

Il n’est pas difficile de choisir une carte mémoire microSD tant il y a peu de différences entre les modèles. Vous trouverez certains extras dans la boîte comme un clé USB ou un lecteur de carte SD plus grand dans lequel vient s’adapter la carte microSD. C’est particulièrement pratique et rapide pour transférer des fichiers vers un ordinateur. 

La vitesse est-elle pertinente ?

Les cartes mémoire possèdent une vitesse correspondant à la rapidité avec laquelle elles écrivent les données. La vitesse pour les appareils mobiles n’est pas réellement pertinente. Vous serez dans le bon si vous achetez une carte mémoire de Speed Class 6 ou 10. C’est très différent avec une caméra d’action ou un appareil photo supportant la 4K. Dans ce cas, vous opterez pour des cartes mémoire plus rapides. Il est assez déroutant de voir que l’indicateur de vitesse peut être différent d’une marque à l’autre. La mention Speed Class est indiquée sur les cartes mémoire pouvant gérer une écriture de 10 MB/s. C’est juste assez pour la 4K, mais cela pourrait être mieux. Une carte mémoire estampillée U3 ou V30 (30 MB/s) ou V60 voire V90 sera une option plus sûre. 

Des possibilités de sans-fil ?

Tout ce qui précède exige une connexion physique avec votre ordinateur portable, votre smartphone ou votre tablette. Mais est-ce toujours nécessaire ? Non. Et c’est pratique si vous cherchez un espace de stockage pouvant être partagé entre différents appareils. Exemple : vous souhaitez offrir des vidéos à vos enfants assis sur la banquette arrière de la voiture. Ils pourront alors les regarder chacun sur leur tablette. Avec un lecteur portable qui dispose d’une batterie intégrée et d’un point d’accès WiFi, c’est parfait. La connexion avec une tablette se fait via le réseau WiFi créé afin d’accéder à tous les fichiers. 

USB 3.x

Si vous optez pour une solution de stockage à connecter en USB, choisissez un dispositif qui prend en charge l’USB 3.x. Les deux standards USB sont compatibles. Donc, même si vous avez un ordinateur n’ayant qu’une connectique USB 2.0, prévoyez que le suivant supportera une version 3.x. Le gain en vitesse entre une connectique USB 2.0 et 3.x est significatif.

Votre réaction

Votre réaction a été enregistrée.

Vous avez déjà réagi sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroller vers le haut