Menu
Retour

Ranger rend-il vraiment plus heureux ?

Notre rédaction l'examinait
Temps de lecture minutes
03 janvier 2019

Ces dernières années, de nombreux nouveaux gourous du rangement sont apparus, parmi lesquels la Japonaise Maria Kondo. Dans son livre ‘Ranger!’ – avec une couverture bien nette, d’ailleurs -, elle évoque la force des espaces sereins et inspirants. Plus près de chez nous, la Limbourgeoise Annelies Mentink a écrit un bestseller selon le credo que le rangement rend heureux. Est-ce vraiment le cas ? Et comment s’y prendre ? Scrollez pour le découvrir.

Discipline japonaise

Que cette rage du rangement soit originaire d’Orient, n’est pas du tout le fruit du hasard. Les intérieurs japonais traditionnels s’affranchissent des autres parce qu’ils sont tellement minimalistes. Les Japonais sont particulièrement disciplinés et n’apprécient pas l’approche matérialiste. L’argent sert aux expériences, à manger et à boire, mais pas pour acheter des objets. Renoncez au superflu et ce qu’il reste est ce qui vous rendra heureux.

Plus jamais de désordre…

… car vous n’avez plus d’objets. En effet, selon les deux méthodes vous devez le plus rapidement possible ‘désengorger’. Le temps représente dès lors aussi votre bien le plus précieux. La meilleure manière de vider votre habitation est de vous demander pour chaque objet s’il vous rend véritablement heureux. Si tel n’est pas le cas, ou si vous hésitez, il peut directement finir à la poubelle, dans le conteneur à vêtements ou dans la bulle à verres. S’il a encore une certaine valeur, il peut être intéressant de vous en débarrasser lors d’une brocante en été ou de le mettre en vente en ligne.

Bien trié par catégorie

Une règle que de nombreux adeptes du rangement prônent également est celle de tout bien trier par catégorie. Toute la décoration de Noël, par exemple, doit rester ensemble. Tous les papiers d’emballage également. Idem pour les outils de jardin ou les livres : donnez-leur tous une place bien établie afin de pouvoir les ranger plus facilement. Utilisez par exemple le garage pour créer un système avec des bacs de rangement sur lesquels vous mentionnerez avec précision ce qu’ils contiennent. Vous aurez ainsi rapidement une vue d’ensemble et l’esprit tranquille.

Rendez votre habitation multitâche

S’il existe une catégorie d’objets qui prend beaucoup de place aujourd’hui, c’est l’électronique. Et quoique nos appareils électroniques aient tous leur utilité, ils donnent parfois une impression de désordre. Un conseil judicieux est d’opter à l’avenir pour des appareils sans fil, précisément parce que tous ces câbles sont principalement responsables d’un look particulièrement désordonné. Ou de choisir des appareils qui possèdent plus d’une fonction, et donc de ne plus devoir investir que dans une seule grosse machine plutôt que dans cinq appareils différents.

La science valide cette idée

Il n’existe pas seulement de nombreux coaches et gourous qui cherchent à vous convaincre de l’utilité d’une vie minimaliste, la science soutient également les effets positifs du rangement. Le cortisol, notre hormone du stress, semble en effet être fortement présent lorsque l’on vit ou habite dans un environnement désordonné. C’est ce qu’il ressort d’une étude de la UCLA (University of California, Los Angeles). Sa conclusion est-elle limpide ? Le désordre engendre du stress. Et cette nervosité se remarque plus chez les femmes que chez les hommes, car la pagaille dans la maison les énerve bien davantage.

Une autre étude de la Princeton University souligne à son tour l’efficacité et la productivité du rangement. Le désordre titille notre cerveau et a une influence négative sur notre rendement. Les personnes qui vivent dans une habitation minimaliste peuvent donc mieux se concentrer et plus rapidement traiter l’information qui leur parvient.

Examiner le commentaire () Masquer le commentaire ()