Menu
Retour

Le retour du thé

13 novembre 2017

Le café n’est pas la seule boisson chaude sur laquelle on se jette une fois que les mois les plus chauds de l’année sont passés. Le thé a également le vent en poupe. Préférez-vous des herbes fraîches infusées dans une théière d’eau chaude ou dans une tasse fumante maison ? Nous vous faisons découvrir toute la diversité que peut renfermer la traditionnelle tasse de thé.

Théine ou caféine ?

Dans l’univers du thé, on entend souvent le mot ‘théine’. La caféine et la théine sont deux termes différents qui indiquent précisément la même substance. La différence réside seulement dans sa désignation: la caféine présente dans le thé est tout simplement appelée théine. La rumeur qui suggère que le thé vous ferait somnoler et que le café vous réveillerait n’est dès lors rien de plus qu’une légende. Ces deux boissons chaudes diminuent votre état de fatigue et stimulent le système nerveux central. Une tasse de thé fort a-t-elle dès lors le même effet le matin qu’un expresso fraîchement moulu ? Non, pas à ce point-là. Le thé contient entre 50% et 90% de caféine en moins que le café.

La quantité de théine présente dans une tasse de thé dépend du type thé que vous buvez. Tout comme il existe, pour le café, les catégories ‘mild’ (NdlR : léger), ‘strong’ (NdlR : fort) et par exemple ‘dessert’ ou ‘déca’, la même chose s’applique au thé. C’est ainsi que dans les différentes sortes de thé vert, il y a nettement moins de théine que dans les thés noirs. Si vous recherchez la plus forte teneur en théine, vous opterez alors pour un thé noir – qui contient jusqu’à 80 milligrammes par tasse. Si cela ne vous paraît pas spectaculaire, sachez qu’un expresso contient environ 60 grammes de caféine. Cette petite tasse de thé prise le matin vaut donc tout de même quelque chose.

Chaussettes en laine de mohair?

La plupart des gens considèrent que les amateurs de thé sont ennuyeux. Pour quelle raison ? Nul ne le sait. Peut-être parce que le café est noir et qu’il a l’image d’une boisson ultra-tendance. Ce n'est pas le seul à avoir cette image, le thé fait également son retour et vous pourriez très bien appeler ses amateurs des pionniers. Pourquoi le thé ne pourrait-il pas, en effet, être tendance ? En effet, il existe des versions plus fortes qui vous réveillent complètement, mais également des variantes qui vous apaisent. De ce fait, vous possédez un choix d’arômes nettement plus important que pour le café, et c’est là que réside souvent le problème: le café possède un goût très particulier et les personnes qui ne l’apprécient pas ne l’aimeront sans doute jamais.

Les do’s et don’ts

Tout comme un barista a ses petites astuces, un sommelier du thé a également plus d’un tour dans son sachet. Préparer une bonne cafetière ou une bonne théière n’est pas très compliqué, mais les véritables amateurs savent pertinemment que cela exige bien plus qu’une simple pression sur un bouton. Et c’est aussi incontestablement le cas pour le thé. Chaque thé ne requiert donc pas la même température pour l'eau. Si vous souhaitez vraiment faire ressortir les arômes uniques du thé que vous buvez, vous ferez bien de le faire infuser dans une eau à une température de 70 degrés Celsius. Pour le thé vert, elle est de 80 degrés, pour l’Oolong de 90 degrés et le thé noir nécessite même une température de 100 degrés Celsius.   

Il existe tellement de sortes et de variantes de thé que même le plus grand des amateurs n'aura pas assez de toute une vie pour les goûter. Même si la liste n'est pas exhaustive, pourquoi cela vous retiendrait-il d’y ajouter vos propres mélanges faits maison ? Certes, cultiver soi-même du vrai thé en Belgique est impossible mais vous pouvez parfaitement créer un arôme unique en son genre en mélangeant des sortes de thé existantes et vos propres ingrédients. Ou réaliser une infusion d’herbes – également appelée tisane ou thé aux herbes – mais sans forcément reprendre les ingrédients qui ont été cueillis sur un théier.

Libre à vous d'expérimenter les différents thés provenant des quatre coins du monde mais les connaisseurs font une différence entre les herbes primaires, de soutien et tonifiantes. Les herbes primaires sont à hauteur de 70 à 80% dans la composition du thé et en déterminent l’arôme principal, avec ou sans recherche d’un effet médical ou d'une vertu bienfaisante. Nous pouvons citer, comme herbes primaires, la menthe ou la camomille. Les herbes de soutien sont, quant à elles, de 20 à 30% dans la composition du thé et servent principalement à adoucir les arômes les plus prononcés des herbes primaires. Elles sont souvent riches en minéraux et il n’est pas rare qu’elles aient une certaine valeur nutritionnelle. C’est le cas, par exemple, de la réglisse. Les herbes tonifiantes représentent les 5 à 10% restants. Elles ont souvent un effet stimulant et activent les éléments dans le restant des ingrédients. Songez au gingembre et à la cannelle.

Vous n’êtes pas fan de café ou de thé ? Buvez donc un grog

Un grog serait, selon la croyance populaire, un bon moyen de combattre un état grippal. Vrai ou pas, c’est en tout cas délicieux. Il se déguste idéalement près du feu ouvert, mais également avec un bon livre. Versez un petit verre de rhum dans une tasse. Ajoutez-y le jus d’un citron entier et deux cuillerées à "thé de miel". Versez l’eau chaude, mélangez bien et dégustez. Également délicieux: la variante avec une dose de rhum, une dose de cognac et une cuillère à soupe de sucre brun. Arrosez de lait chaud et terminez avec une pincée de noix de muscade.

Quel est votre thé préféré ?

Lire les commentaires () Masquer le commentaire ()