Menu
Retour

‘El Camino : A Breaking Bad Movie’ est un drame accrocheur

14 octobre 2020

Jesse fuit la police, mais c’est son passé qui le rattrape malgré lui. Produit par le même réalisateur que la série phare ‘Breaking Bad’, ‘El Camino : A Breaking Bad Movie’ rend hommage à la série au travers d’un drame captivant unique en son genre.

Sans prérequis

Avant toute chose, pour apprécier ‘El Camino : A Breaking Bad Movie’, inutile d’avoir suivi ‘Breaking Bad’. Mais il est impossible de ne pas évoquer cette série culte. Pour faire court, ‘Breaking Bad’ raconte l’histoire du professeur de chimie Walter White. Dans des circonstances tragiques, il est contraint de fabriquer ses propres drogues. La série le suit tout au long d’une carrière jalonnée de situations drôles, mais aussi tragiques. En 62 épisodes, un Walther White aussi transparent que désespéré se transforme en un Scarface de banlieue.

La vie d’un fugitif

Le film commence quelques secondes après le grand final de la série. Walter White est mort, les nazis sont vaincus et une Chevrolet vintage a été volée, modèle El Camino. C’est un premier élément de réponse à la question “qu’est-il arrivé à Jesse Pinkman ?” Il est enfin libéré des griffes de l’oncle de Tod, l’impitoyable Jack, et par la force des choses de celles de Walter White. En fait, Galbraith est le seul à pouvoir lui offrir - moyennant un certain prix - une nouvelle identité et une nouvelle vie. Car personne d’autre que Jesse Pinkman n’a autant besoin d’un nouveau départ.

 

 

el camino, breaking bad

25 millions

C’est aussi à Vince Gilligan, le créateur de ‘Breaking Bad’ et de ‘Better Call Saul’, que nous devons le film ‘El Camino’. Un film qui, selon ses déclarations dans une interview, n’aurait jamais vu le jour si ‘Better Call Saul’ n’avait pas rencontré un tel succès. Le film offre un bel épilogue à la série, mais on peut aussi le regarder sans l’avoir vue. Les fans y retrouveront pas mal de têtes et de références familières, mais la soif de vivre d’un Jesse désespéré confère à ‘El Camino’ un caractère poignant qui aurait le même effet dans un film avec un protagoniste totalement inconnu.

Des banalités ?

Quand on regarde la bande-annonce de ‘El Camino’, on pourrait s’attendre davantage à un film de gangsters plutôt explosif. Le fait de suivre un homme qui court contre la montre pour son salut vient appuyer cette idée. Le rythme est pour le moins soutenu et les actions ne manquent pas. Toutefois, au final, comme dans la série, ce sont les scènes les plus banales qui marquent le plus. Gilligan aurait pu choisir la voie de la facilité et enchaîner les caméos. Mais non. Il raconte l’histoire d’un traumatisme et d’un homme qui cherche à se reconstruire. Parce que même si Jesse arrive à garder une longueur d’avance sur ses poursuivants, ses souvenirs, eux, le rattrapent sans cesse.

Sans dire un mot

L’aventure de Jesse évolue au fil de nombreux obstacles logistiques. Chaque fois qu’il a l’occasion de s’échapper, il rencontre de nouveaux problèmes. Jesse n’a rien d’un surhomme, mais sa façon de relever chaque défi spécifique en fait un personnage très attachant. Ceux qui ont vu la série comprendront ce qu’il a appris de son ancien partenaire de crime. Cela ne surprendra personne, mais l’acteur Aaron Paul nous sort une fois de plus une prestation incroyable. Rares sont ceux qui arrivent à interpréter de manière si convaincante, et sans dire un mot, un personnage qui comprend qu’il a commis une erreur. Gilligan le sait et exploite cette capacité dans des scènes où Jesse est privé de sa voix parce qu’il est obligé de se taire, ou parce qu’il n’a tout simplement pas la moindre envie de parler.

el camino, breaking bad

Une deuxième chance ?

La scène d’ouverture ne laisse pas planer le moindre doute à ce sujet : certaines choses sont irréparables, même avec une seconde chance. Gilligan aime ses personnages. Si l’un d’entre eux a une histoire à raconter, il lui donnera la parole. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait avec les cinq saisons du spin-off ‘Better Call Saul’ . Pour Jesse, il a choisi l’option du long métrage. Le fait que ‘El Camino’ puisse se suffire à lui-même et en même temps rendre un si bel hommage à la série qui a inspiré le film (et passionné des milliosn de spectateurs), est une réussite en soi. Et arriver à tenir en haleine les fans comme les ‘non-initiés’ est un tour de force impressionnant.

Vous attendez - ou du moins espérez - peut-être d’autres spin-offs et films du genre, tant la série Breaking Bad regorge de potentiel d’inspiration. Et peut-être même une suite de ‘El Camino’. Nous aimerions y croire aussi, mais il n’y aura probablement jamais de suite.

Examiner le commentaire () Masquer le commentaire ()