Menu
Retour

Jumanji : Bienvenue dans la Jungle

Quatre adolescents sont aspirés dans un jeu vidéo mystérieux où ils incarnent des personnages adultes. Ils y découvrent rapidement que l’on ne joue pas à Jumanji, on survit à Jumanji. Un divertissement de haut vol rempli d’action et d’humour.

Littéralement ‘dans’ le jeu

Il ne faut pas nécessairement avoir vu le premier film Jumanji pour apprécier celui-ci. Cela dit, nous vous conseillons absolument de les voir tous les deux. Malgré tout, ce film est excellent, quoiqu’assez différent de son prédécesseur. En effet, là où dans le premier film, c’était la jungle du jeu qui débarquait dans le monde réel, c’est tout le contraire qui est proposé ici. . L’autre différence majeure est que le plateau de jeu a été remplacé par un jeu vidéo. Un vieux jeu vidéo mystérieux que quatre élèves en retenue vont découvrir par hasard dans une console des années 90. L’époque à laquelle le premier film Jumanji est sorti… qui correspond à la préhistoire pour ces jeunes.

Préhistoire ou non, ils vont tous les quatre être aspirés par ce jeu et atterrir dans la jungle. Ils vont chacun prendre l’apparence de l’avatar qu’ils avaient choisi : des personnages adultes qui ne correspondent pas vraiment à leurs personnalités respectives. Dans le cas de la narcissique Bethany, la différence avec son avatar est plus que flagrante.

Combien de vies te reste-t-il ?

Le choix du jeu vidéo colle parfaitement à ce film Jumanji. Les personnages échangent totalement leur vie réelle pour celle de leur avatar. Ils vivent l’aventure dans la peau de personnages complètement différents. Tout en se familiarisant avec l’histoire et le but du jeu, ils découvrent rapidement que ce jeu ne leur réserve pas que de bonnes choses. Ils doivent absolument gagner la partie, sinon…

À l’instar de personnages de jeu classiques, ils possèdent chacun des compétences uniques, ainsi que des points faibles. Et tout comme dans un jeu vidéo, ils possèdent plusieurs vies. Trois pour être précis. S’ils perdent ces trois vies, ils perdent réellement la leur. Un fait qui va évidemment faire grimper la tension, car à mesure que le quatuor progresse dans le jeu, la difficulté des niveaux augmente et les vies deviennent plus précieuses. Le terrain idéal pour une comédie pleine d’action, de cascades, d’effets spéciaux et de dialogues hilarants.

Quelle est ta compétence spéciale ?

Ce film vous amusera même si vous n’avez jamais touché à un jeu vidéo. Tout le monde, que ce soit les joueurs occasionnels ou les plus chevronnés, se posera en effet les mêmes questions. À savoir, dans quelle mesure l’avatar que vous choisissez vous ressemble au premier abord ? Et au deuxième ? En quoi les expériences vécues dans leur jeu affectent-elles votre vie réelle ? Et si nous avions plusieurs vies ? Mais surtout : sur quelle compétence spéciale miserions-nous ?

Le fait de donner à des personnages des caractères très différents, ce qui a déjà été fait dans le passé, fonctionne ici à la perfection. Vous retrouvez ainsi Spencer, un gamer névrosé un peu faiblard qui se transforme en un archéologue musclé, aventurier, voire super-héros, le Dr Bravestone. Bethany est la diva de l’école qui va se retrouver, pour une autre raison surprenante, dans le corps enveloppé du Dr Shelly Oberon. Fridge, le sportif au physique impressionnant, devient tout le contraire dans le jeu en incarnant l’hilarant Franklin Finbar. Enfin, il y a la petite Martha, étudiante réservée, qui se voit recevoir le personnage d’un commando très dangereux et spécialiste des sports de combat.

En pleine adolescence

Chacun des quatre personnages principaux doit donc opérer avec son nouveau physique et son nouveau rôle. Un défi supplémentaire, que chacun des acteurs a accepté avec un enthousiasme non dissimulé. Dwayne Johnson est particulièrement heureux de se débarrasser pour une fois de son personnage de The Rock. “Spencer est le personnage le plus étonnant, adorable et allergique à tout que j’ai pu jouer.” Nous n’aurions jamais imaginé que Jack Black puisse avoir une adolescente/drama queen au fond de lui et cela nous offre certaines de nos scènes préférées.

Black a sûrement dû redoubler d’efforts pour ce film. Histoire que sa performance ne soit pas inférieure à celle du comédien Kevin Hart, qui joue le petit avatar frustré du gigantesque Fridge. L’actrice écossaise Karen Gillan incarne à la perfection la petite adolescente peu sûre d’elle dans le corps d’une dangereuse aventurière. Effectivement, le réalisateur Jake Kasdan ne pouvait pas souhaiter meilleur casting. Tous les acteurs excellent dans les scènes d’action, possèdent un grand sens de l’humour et, dernier point et non des moindres, il y a une réelle alchimie entre eux qui se retrouve dans les différentes scènes qui ont pu être improvisées.

L’âme de l’original

“L’âme de Jumanji est présente tout au long de cette suite de l’histoire”, a affirmé Dwayne Johnson à un magazine de cinéma de premier plan. Pour lui, comme pour de nombreux autres de sa génération, ce film original Jumanji offrait un pouvoir d’imagination très rare. C’est aussi le but de ce deuxième opus. “Nous voulions apporter cet émerveillement, ce dépassement de nos peurs et découvrir qui nous sommes réellement, le tout dans ce film.” En ce qui nous concerne, c’est mission accomplie.

Certes, ce film original restera gravé dans les mémoires grâce à la personnalité et au talent du grand Robin Williams, parti beaucoup trop tôt. Lorsque la rumeur s’est répandue qu’une suite allait voir le jour, de nombreuses personnes s’en sont indignées, trouvant cela irrespectueux. Un avis peu pertinent. Tout d’abord parce que Williams s’était donné pour mission de divertir le plus de monde possible. Et qu’ensuite, les quatre acteurs principaux ont grandi en étant les fans inconditionnels du comédien. Dans ‘Jumanji : Bienvenue dans la Jungle’, nous ne voyons pas tant un hommage à Williams qu’une suite d’une saga dont il était le pionnier. Nous espérons réellement que ce ne sera pas le dernier.

Lire les commentaires () Masquer le commentaire ()