Menu
Retour

Justin Timberlake avec ‘Man of The Woods’

21 février 2018

La superstar de 35 ans sort un quatrième album influencé par sa famille et orchestré par ses amis producteurs-stars. Il présente à cette occasion son travail le plus personnel à ce jour. « Man of the Woods » représente un retour musical vers les racines de Justin Timberlake : Memphis.

36 millions d’albums vendus plus tard

Il est à peine croyable que « Man of the Woods » soit seulement le quatrième album de Justin Timberlake. Il est vrai que l’artiste occupe constamment le top des charts depuis 15 ans. Une période durant laquelle l’acteur-chanteur a remporté pas moins de dix Grammy’s et quatre Emmy’s awards.

Ses trois albums studio précédents, « Justified », « FutureSex/LoveSounds » et « The 20/20 Experience », ont été à plusieurs reprises disque de platine ou multi disque de platine aux quatre coins du globe. Rien qu’aux États-Unis, Timberlake a placé cinq chansons numéro 1 et dix-sept autres dans le top 10.

Justin Timberlake - concert

Dernièrement, il a dominé les ondes pendant des semaines avec « Can’t Stop the Feeling », la bande son quatre fois disque de platine du film d’animation « Trolls ». Cette chanson était alors le single le plus vendu cette année aux États-Unis. Pas mal pour quelqu’un qui a remporté dix Grammy’s et à été nommé tant aux Oscar qu’aux Golden Globe.

Amis et famille

Voici donc à présent son quatrième opus : « Man of the Woods ». Il s’agit de l’album le plus ambitieux de Timberlake jusqu’à présent. Tant au niveau de la musique que des paroles. Un mix entre rock américain traditionnel et les sonorités immédiatement reconnaissables, plus modernes et dansantes, tels que, Pharrel Williams et son compagnon des Neptunes : Chad Hugo. Timbaland et Danja, ses autres amis qui font partie des meilleurs producteurs du moment, ont également apporté leur touche à ce disque.

Concernant les textes, laissons la parole à l’artiste : « Cet album est inspiré par mon fils, ma femme, ma famille, mais surtout d'où je viens. Peut-être plus que tout autre album que j'ai écrit. » Timberlake a grandi à Memphis et cela explique l’importance de sonorités américaines présentes dans certaines chansons. « Par moment, elles évoquent des images de montagnes, d’arbres et de feux de camp. » C’est justement ce que présente le trailer de « Man of the Woods » qui a déjà été visionné plus de deux millions de fois.

Justin Timberlake - awards

Electro-pop contre country

Si vous écoutez le premier single « Filthy » en gardant cette déclaration en tête, vous entendrez toutefois moins de sonorités associées à un feu de camp que de l’électro-pop aux rythmes entêtants et plutôt futuristes. Ce premier single aurait d’ailleurs très bien pu figurer sur « FutureSex ». Le producteur Nate « Danja » Hills, qui a fait des merveilles avec Britney Spears, Madonna, Beyoncé et a déjà collaboré avec Timberlake, explique le choix de cette chanson comme premier single et tout simplement pourquoi elle est présente au tout début de cet album.

‘Filthy’ doit rompre brutalement et violemment avec ce qui s'est passé précédemment. Elle lance le processus de nettoyage ou de purification qui suit. Le single donne un coup de pied dans la porte et demande toute l'attention pour ce qui va arriver.

Producteur Nate ‘Danja’ Hills
Justin Timberlake - Live

La suite est davantage en lien avec ce retour vers Memphis. Le lieu natal de Timberlake est souvent associé à la musique country. Cette fois-ci, Memphis fera une plus grande place au mélange des genres, dans un style unique et propre à l’artiste. À vrai dire, les fans en avaient déjà eu un petit avant-goût avec le titre « Drink You Away » du précédent album.

Diva de la soul et chanteur-compositeur

Alors qu’un certain nombre des titres de l’album sonnent comme une continuité de « FutureSex/LoveSounds », la majorité constitue un hommage à ses origines rurales. Cela se ressent déjà dans l’intitulé des chansons comme « Flannel », « Montana », « Breeze Off the Pond » et « Livin’s Off the Land ». Les magnifiques « Morning Light » et « Say Something », interprétés en duo avec Alicia Keys, sont moins tintés de sonorités country/blues/soul. La collaboration avec le chanteur-compositeur Chris Stapleton, quant à elle, colle tout à fait à l’image du duo de mâles barbus avec un chapeau de cowboy.

Artiste investi

Décrire Justin Timberlake comme un formidable performer ayant le chic pour dénicher des producteurs pouvant lui fournir un flux continu de hits serait un sacré raccourci. En tout cas, cela ne lui rendrait pas justice. Il ne fait pas partie de la liste des producteurs de « Man of the Woods » par orgueil.

Justin Timberlake - Performance

Comme ses collègues l’affirment : « L'influence de Justin en tant que producteur pèse beaucoup plus sur le résultat final que dans ses albums précédents. Il s’est vraiment beaucoup investi, il attrape d’abord une guitare puis se met derrière un piano. Justin s’affirme comme un musicien qui, en studio, prend une place importante, il ne nous laisse pas simplement faire notre truc ».

Justin Timberlake - Musique

Alors que pour les précédents albums, les chansons pouvaient gentiment germer et grandir en studio, les producteurs ont cette fois-ci suivi des lignes directrices et des atmosphères déterminées précisément à l’avance. Le résultat final est très personnel et audacieux, ce qui pourrait décontenancer les fans de l’artiste. Cet album est le reflet du Justin Timberlake actuel… qui est au moins aussi fascinant et fort qu’hier.

Track 1: Filthy - 4:53 min
Track 2: Midnight Summer Jam - 5:12 min
Track 3: Sauce - 4:05 min
Track 4: Man of the Woods - 4:03 min
Track 5: Higher Higher - 4:18 min
Track 6: Wave - 4:24 min
Track 7: Supplies - 3:45 min
Track 8: Morning Light (feat. Alicia Keys) - 4:03 min
Track 9: Say Something (feat. Chris Stapleton) - 4:38 min
Track 10: Hers (Interlude) - 1:01 min
Track 11: Flannel - 4:49 min
Track 12: Montana - 4:39 min
Track 13: Breeze Off the Pond - 4:11 min
Track 14: Livin' Off the Land - 4:53 min
Track 15: The Hard Stuff - 3:15 min
Track 16: Young Man - 3:45 min

Lire les commentaires () Masquer le commentaire ()