Menu
Retour

Créer un cinéma chez soi avec un projecteur

12 février 2018

Jusqu'au 20 février inclus se déroule (NdlR en Flandre) le Festival du film de la jeunesse, également baptisé JEF. Si vous n'avez pas envie d'emmener votre progéniture parmi la foule, vous n'avez qu'à simplement transformer votre salon en une véritable salle de cinéma. Et par où cela commence-t-il ? Par le choix du bon projecteur, évidemment.

La magie du cinéma

Pourquoi le cinéma est si particulier ? Comment arrive-t-il à créer cette ambiance magique ? La réponse est simple : le grand écran vous plonge dans l’action. Celui-ci remplit une grande partie de votre champ de vision. Est-ce possible de faire la même chose chez soi ? Évidemment ! Les projecteurs de home cinéma sont devenus très abordables. Par exemple, une image de 100 pouces se rapproche étrangement de l’expérience du cinéma. Mais à quoi faut-il absolument penser lors du choix de celui-ci ?

La technologie du projecteur

Si on compare les projecteurs selon leur technologie, on retrouve différentes catégories : les LCD (Liquid Crystal Display), les DLP (Digital Light Processing) et les LCOS (Liquid Crystal on Silicon). Nous vous donnons un petit aperçu de chaque technologie et leurs points forts.

Projecteurs LCD

Les projecteurs LCD tirent leur lumière de trois panneaux LCD (un pour le rouge, un pour le bleu et un pour le vert) et combinent le résultat pour obtenir une image totale. Les projecteurs LCD possèdent un flux lumineux impressionnant et peuvent être aussi très silencieux. Le contraste d’un projecteur LCD varie, mais il est en général très bon, voire très impressionnant dans les modèles haut de gamme.

Projecteurs DLP

Les projecteurs DLP utilisent une lumière qui est réfléchie sur de petits miroirs. Ces miroirs sont contrôlés par voie électronique et selon le signal, la lumière est réfléchie ou pas. Un panneau de lumière devant les miroirs crée un affichage séquentiel de lumière rouge, vert et bleu. Les images bleues, rouges et vertes sont donc projetées les unes à la suite des autres très rapidement – aussi rapidement que notre œil ne perçoit qu’une seule image. Les projecteurs DLP peuvent être très compacts et sont souvent très abordables. L’image est d’une grande précision puisque les panneaux ne doivent pas être alignés, et la grille de pixels est souvent aussi bonne qu’elle est invisible. Ils ont un flux lumineux très correct et un contraste pouvant être très bon.

Projecteurs LCOS

Les projecteurs LCOS allient les avantages du LCD et du DLP. Ils fournissent le meilleur contraste, possèdent une bonne puissance lumineuse, des couleurs impressionnantes et une grille de pixels quasiment invisible. Ils sont composés de matériaux de qualité, mais leur prix peut être parfois très élevé.

Et la résolution ?

Tout comme les téléviseurs, les projecteurs possèdent aussi des résolutions différentes. Pour un projecteur dans un home cinéma, il vaut mieux opter pour du Full HD (1.920 x 1.080). Avec cette résolution, vous pouvez obtenir une image de 100 pouces et des projections sans que la grille de pixels ne soit visible, mais cela dépendra naturellement de la distance à laquelle vous vous trouvez. Les petits projecteurs utilisent des résolutions plus basses, mais ceux-là sont faits pour être portables, et fournissent des formats d’images plus petits (de 50 à 70 pouces par exemple).

Qu’en est-il de l’Ultra HD ? Existe-t-il des projecteurs de 3.840 x 2.160 ? Oui, mais ils ne sont pas aussi disponibles que leurs petits frères Full HD, et ils sont surtout plus chers. Et tous les projecteurs qui sont compatibles avec l’Ultra HD n’utilisent pas forcément de panneau Ultra HD. Certains modèles utilisent une technique spécifique, le ‘pixel shifting’, pour montrer des contenus UHD avec un panneau Full HD. Bien entendu, vous obtiendrez une précision d’image entre le Full HD et l’Ultra HD. Désireux d'en savoir plus sur l'Ultra HD ? Lisez donc notre article sur les tendances en son et image. 

Différentes sources lumineuses

La plupart des projecteurs utilisent encore une lampe UHD comme source lumineuse. Celle-ci ne dispose que d’une durée de vie limitée, mais des découvertes récentes leur ont permis d’obtenir une durée de vie de 5.000 heures. Si vous regardez un ou quatre films par semaine, vous en aurez déjà pour dix ans.

Mais vous retrouverez aussi des sources de lumière qui peuvent fournir 10.000, voire 30.000 heures de projection. Vous retrouverez, d’ailleurs, souvent des lampes LED dans les projecteurs. En raison de leur forme compacte, celles-ci se trouveront le plus souvent dans des projecteurs portables, et sont très populaires dans les modèles professionnels grâce à leur longue durée de vie. Dans les modèles pour home-cinéma, celles-ci sont moins utilisées à cause de leur rendu de couleurs moins précis. Les sources de lumière laser sont plus utilisées dans les modèles professionnels de pointe ou même dans les modèles destinés au cinéma. Mais ils tardent à arriver sur le marché du home cinéma, car leur prix reste très élevé.

Quelle luminosité est suffisante ?

Un projecteur doit avoir une luminosité suffisante pour pouvoir rivaliser avec la lumière ambiante. L’écran de projection ne fera pas de distinction entre la lumière du projecteur et la lumière du soleil qui entre dans la pièce par la fenêtre. C’est la raison pour laquelle vous devez veiller à regarder le projecteur dans un endroit sombre. Pour de nombreux projecteurs, la lampe est assez puissante pour fonctionner comme il faut malgré la lumière ambiante. Non lors d’un après-midi ensoleillé évidemment, mais si vous fermez les volets, il n’y aura pas de problème. Lors des sombres journées d’hiver, cela ne sera même pas nécessaire.

La luminosité du projecteur (exprimée en lumens) est une bonne indication de ses capacités. Vous pouvez considérer cela comme la quantité de lumière que fournit le projecteur et qui doit être divisée par la surface de projection. Vous pouvez ainsi rendre l’image plus claire en choisissant une surface de projection plus petite. Pour un meilleur résultat, mettez votre projecteur en mode film. Celui-ci offrira une meilleure clarté, tout en garantissant des couleurs plus justes. Pour vous donner une idée, un projecteur de 1.000 lumens sera suffisant pour un écran 100/120 pouces dans un endroit sombre. Pour la même surface dans une pièce éclairée, cela vous demandera un projecteur de 2.000 lumens.

Comment placer son projecteur ?

La caractéristique principale de la focale du projecteur est le rapport de projection. Celui-ci détermine la taille de l’image projetée en fonction de la distance entre la focale et l’écran de projection. Plus le projecteur est placé loin, plus l’image sera grande et inversement. Le rapport de projection (throw ratio) est calculé par la distance entre l’image et le projecteur divisée par la taille de l’image.

Le rapport de projection est exprimé en une valeur (par exemple, 1,35 – 2,70) qui signifie que le projecteur est équipé d’un zoom. Celui-ci vous donne une certaine flexibilité pour rendre l’image plus grande ou plus petite sans devoir déplacer le projecteur. Mesurez la distance entre l’endroit où vous souhaitez placer le projecteur et l’écran, et divisez celle-ci par la taille de l’image souhaitée, et vous saurez quel rapport de projection doit avoir votre projecteur.

Corriger l’image

Un projecteur doit théoriquement se trouver parfaitement au centre. Ce n’est naturellement pas toujours possible et c’est pour cela que certains projecteurs disposent d’un ‘lens shift’. Il s’agit de la possibilité de déplacer l’image par rapport à la position centrale. D’autres projecteurs projettent l’image vers le haut ou vers le bas, afin que vous puissiez l’attacher au plafond ou le disposer sur une table. On appelle cela le ‘lens offset’ (décalage de lentille).

Enfin, vous pouvez obtenir une bonne image en déplaçant le projecteur (de manière horizontale ou verticale). La déformation de trapèze qui peut en résulter peut être corrigée grâce à la fonction Keystone. Comme les possibilités peuvent souvent varier, il vaut mieux jeter un coup d’œil au mode d’emploi. Celui-ci contient toujours un diagramme et un tableau qui vous indique exactement comment l’image doit être projetée, et dans quelle mesure elle peut être corrigée.

Accessoires

Vous pouvez évidemment projeter vos images sur un mur blanc, mais vous obtiendrez de meilleurs résultats avec un bel écran de projection. Ceux-ci sont disponibles dans toutes les tailles et toutes les formes. Des écrans fixes aux enroulables, des amovibles à ceux intégrés dans un faux-plafond, sans oublier les motorisés. Choisissez un modèle avec un cadre noir, cela améliorera votre perception de l’image.

Il n’est pas rare de retrouver un projecteur accroché au plafond. Il s’y trouvera en sécurité, car il y a moins de chance que quelqu’un ne le touche ou qu’il ne bouge (et donc de devoir refaire les réglages). Il existe une large gamme de supports pour projecteur au plafond, avec ou sans bras télescopique. Évidemment, vérifiez toujours qu’il puisse supporter le poids de votre projecteur.

Pour terminer, vous devrez penser au son pour votre projecteur. Certains modèles disposent de haut-parleurs incorporés, mais si vous recherchez les mêmes sensations qu’au cinéma, il vaut mieux réfléchir à un système audio externe. Cela peut être sous la forme d’un récepteur AV et de haut-parleurs, mais une barre de son peut aussi être une alternative compacte et efficace. Lisez également notre article sur Soundbar, Soundbases et récepteur AV. 

Distance de visionnage

Pour reproduire l’effet cinéma dans votre salon, vous devrez avoir une distance de visionnage égale à la moitié de la taille de l’écran (toutes deux exprimées en mètre). Pour une image de 100 pouces, il faudra par exemple se placer à 3,3 mètres. Vous pourrez évidemment vous rapprocher ou vous éloigner, mais ne vous éloignez pas trop, sinon vous perdrez l’effet ‘grand écran’.

 

Voilà, il ne vous reste plus qu'à installer une machine à pop-corn, à fermer les rideaux et à vous détendre !

Lire les commentaires () Masquer le commentaire ()