Menu
Retour

Courir le marathon de Bruxelles ? Le marathonien Stefaan Engels vous y prépare

03 octobre 2019

Courir un marathon n’est pas une mince affaire. C’est une prestation contraignante, tant physiquement que mentalement. Le marathonien et coach de course à pied Stefaan Engels explique comment se préparer pour le marathon de Bruxelles.

Combien de temps faut-il consacrer à la préparation du marathon de Bruxelles ?

Stefaan Engels : “Cela dépend de votre condition physique de base. Celui qui court facilement un semi-marathon, aura besoin de trois mois pour préparer un marathon. Ces trois mois servent à mettre l’accent sur l’endurance et l’apprentissage de la course longue distance. Planifiez donc durant le week-end des longues sorties, que vous prolongerez chaque semaine de quelques kilomètres.”

marathon van brussel

Quelle est l’importance d’un bon programme d’entraînement ?

“C’est votre point de repère et votre source de motivation. Un programme est le moyen de supporter une préparation lourde. Selon nos programmes, vous devez courir entre quarante et soixante kilomètres par semaine durant la période de préparation. Vous devez prévoir trois à quatre entraînements de plus de trente kilomètres. C’est dur. Mais vous serez alors prêt physiquement et mentalement pour cet effort extrême qu’est le marathon de Bruxelles.”

marathon van brussel

Un futur marathonien doit-il s’entraîner en groupe ou seul ?

“Courir en compagnie d’autres personnes présente de nombreux avantages. Vous faites plus d’effort, bénéficiez des conseils d’un entraîneur, apprenez à courir au rythme approprié. Si vous parvenez à courir en bavardant, vous êtes bien parti. Si vous courez seul, vous courez généralement trop vite. Entraînez-vous à 75 % de votre fréquence cardiaque maximale. Il est donc conseillé de courir avec un cardiofréquencemètre.”

Quelle est l’importance de l’alimentation pendant la préparation d’un marathon ?

“Vous devez principalement apprendre à manger et à boire pendant l’épreuve. Si vous ne le faites pas, votre réservoir énergétique se vide durant le marathon. Testez pour voir les produits que vous digérer le mieux : bananes, gels, barres énergétiques. Vous devez déjà apprendre à manger et à boire à partir d’un entraînement d’une heure et demie. Et durant l’épreuve, tenez-vous en à ce que vous connaissez et supportez !”

Le marathon de Bruxelles présente-t-il des défis particuliers ?

“Ce n’est pas le plus extrême des marathons, mais il y a bien quelques dénivelés. Prévoyez donc certainement plusieurs côtes ou ponts à franchir lors de vos entraînements. Vous bâtirez ainsi de la résistance et de la force dans vos jambes. Votre condition physique doit être telle que votre fréquence cardiaque n’augmente pas ou guère lorsque vous gravissez une pente.”

marathon van brussel

Comment tenir le coup durant la période de préparation ?

“Tâchez de ne pas toujours vous entraîner seul. Le cas échéant, demandez à l’un de vos enfants de vous accompagner à vélo. Ou un activity tracker. Variez aussi vos entraînements : le parcours que vous suivez, l’heure à laquelle vous courez. Un bon programme d’entraînement comprend de la variété. Entraînement de résistance, séance de fractionné, entraînement d’endurance. Ne vous focalisez pas trop sur un objectif de temps, profitez et relativisez. Et ce, aussi durant l’épreuve. Terminer est déjà une sacrée performance.”

Examiner le commentaire () Masquer le commentaire ()