Menu
Retour

En kot ou pas ? Voici un aperçu des avantages et des inconvénients

11 septembre 2019

Celui ou celle qui songe à sa première expérience en kot, se réjouit peut-être déjà à l’idée de bénéficier d’une vraie liberté. Mais si vous voulez vraiment réussir vos études en tant qu’étudiant, mieux vaut vous préparer aux inconvénients liés à une installation en kot.

Les avantages de s’installer en kot

Les atouts d’une installation en kot aux yeux de l’étudiant sont évidents : il arrive plus rapidement en cours, il est moins contrôlé par ses parents et il peut enfin goûter aux joies d’une vie indépendante. Mieux même : il ne bénéficie que des avantages de cette vie indépendante, car il n’est pas encore confronté aux factures mensuelles et ne doit pas non plus prendre en charge les réparations s’il y a par exemple un souci avec la plomberie.

Si vous ne parvenez pas à sortir de votre lit le matin, ce n’est pas un employeur qui se plaindra de cette journée de travail manquée, mais bien une leçon que vous devrez tâcher de rattraper d’une manière ou l’autre. En d’autres termes : s’installer en kot ressemble à une série sans fin d’événements passionnants et amusants. Il n’empêche, il existe tout de même des inconvénients.

op kot
op kot

Les inconvénients de s’installer en kot

S’installer en kot se fait lorsque vous poursuivez vos études, avec comme objectif ultime de jeter les bases en vue d’un bel avenir. Que vous ayez déjà une idée précise en tête ou pas de ce que vous voulez faire,  le temps que vous passerez à la haute école ou à l’université servira à vous aider à obtenir une image plus précise de votre futur professionnel. Et s’installer en kot peut légèrement compliquer ce parcours initiatique. Vous serez ainsi plus rapidement tenté d’échanger une matinée dans l’auditoire contre une matinée de gueule de bois. Si vous êtes en kot dans le centre-ville, les soldes tomberont aussi en même temps que la période de blocus, etc.

Si vous optez tout de même pour le kot, voici quelques conseils en or pour maintenir votre concentration et votre motivation à niveau durant les cours et le blocus :

  • Établissez un planning hebdomadaire au lieu d’un planning mensuel : cela compliquera le désir de tout remettre au lendemain (report).
  • Rassemblez vos notes de cours en un seul endroit afin de ne pas les égarer dans le désordre qui règne parfois en kot. Réunissez-les par exemple toutes dans un cloud et prenez directement une photo des feuilles de notes séparées.
  • Fixez-vous des deadlines pour réviser des chapitres de vos cours. Prenez le pli de revoir un chapitre par semaine, par exemple d’un cours dont vous ressentez d’emblée qu’il ne sera pas votre point fort.
  • Créez des mindmaps ou cartes heuristiques : si vous rencontrez des difficultés à trouver des liens lors des révisions de ces chapitres, créez une carte heuristique générale du matériel d’étude. Vous garderez ainsi une vue d’ensemble.
  • Ne vous entourez pas seulement d’étudiants qui vont chaque soir au café et régulièrement à un cantus, mais fréquentez aussi des étudiants qui sont vraiment motivés. Ces contacts peuvent vous pousser à étudier ensemble en kot lors des périodes de blocus. Des amis non-motivés ne feront que vous freiner durant les périodes les plus importantes de l’année académique.