Menu
Retour

Voici l’impact des hobbies sur le développement de votre enfant

20 août 2019

Septembre n’est pas seulement synonyme d’une nouvelle rentrée des classes, mais aussi du début de nombreuses activités extra-scolaires. Danse classique, entraînement de football, les guides ou scouts : ces hobbies ont chacun un impact sur le développement de votre enfant. Mais de quel ordre ? Vous le lirez ici. 

L’impact de certains hobbies sur votre enfant ne doit pas être sous-estimé. Avant tout, il est important que votre enfant pratique vraiment son hobby avec plaisir. Il est vrai qu’une activité extra-scolaire peut être ardue et stimulante, avec même un petit côté compétitif, mais elle ne peut éreinter mentalement votre enfant. L’un a plus le sens du rythme que l‘autre, tandis qu’un autre sera nettement plus heureux de faire du sport ou de jouer en équipe. Tout commence évidemment par les intérêts de votre fils ou de votre fille, essayez donc les reconnaître le mieux possible lors du choix d’un nouveau hobby.

Qui veut, peut

Que votre enfant s’intéresse au piano ne signifie pas pour autant qu’il soit en mesure de donner un concert comme un virtuose après seulement une ou deux leçons. La prédisposition est différente de l’intérêt, et ce deuxième aspect est justement le plus fort. Ce n’est pas parce que votre enfant est fort en maths, qu’il trouve cela également chouette. Et ce sont justement les branches que votre enfant aime, mais pour lesquelles il n’a pas spécialement de prédisposition, qui vont l’amener à travailler plus. La patience est une belle vertu, et la motivation mène souvent à la réussite : telle est la leçon que votre enfant apprendra lorsqu’il choisit un hobby par intérêt plutôt que par prédisposition.

Faites-en un bon perdant

Si vous n’avez jamais pratiqué, en tant qu’enfant, un hobby où vous êtes parfois confronté à la défaite, il y a fort à parier que vous ayez la réputation d’être un mauvais perdant. Apprendre à un enfant à gérer la déception est en effet une leçon dont il recueillera les fruits plus tard. Pouvoir supporter la critique est aujourd’hui crucial sur le marché du travail, et renforce(ra) votre capacité à travailler en équipe.

Stimulez la créativité intellectuelle

Vous ne devez pas donner une éducation libre à votre enfant pour renforcer la créativité intellectuelle de votre fils et de votre fille. Songez à des hobbies tels que le dessin, le théâtre, le modelage, la poésie ou la musique, où votre enfant peut explorer ses propres limites créatives. Plus votre enfant a d’imagination, plus ce sera facile. Mais il n’y a rien de plus stimulant que de donner à un enfant de 7 ans une liberté totale sur une toile/page blanche.

Saine confiance en soi

Voici un élément que vous avez vous-même en main en tant que parent. Récompenser votre enfant et lui donner une confirmation positive lorsqu’il marque un but, reçoit un rôle majeur ou peut danser au premier rang, procurera à votre enfant une sensation agréable et ultra-chaleureuse. N’exagérez pas, mais un peu de saine confiance en soi se traduira également par de meilleurs résultats scolaires et de meilleurs contacts sociaux.

Le travail d’équipe, c’est top

Si votre fils ou votre fille rencontre encore certaines difficultés à trouver sa place dans une dynamique de groupe, essayer un sport d’équipe n’est pas une mauvaise idée. Une règle : il n’y a rien de mal à ce que votre enfant soit l’introverti du groupe. Qu’il ou elle préfère rester dans l’ombre, n’est pas un désavantage, mais peut justement rééquilibrer le groupe. La loyauté sera la qualité principale que votre enfant en retirera.

Promouvoir l’intelligence

Oui, il existe des hobbies qui peuvent – c’est la vérité – rendre votre enfant plus intelligent. Jouer d’un instrument de musique, et plus particulièrement du piano, augmente le QI d’un enfant. Il ne doit pas pour autant prendre des leçons chères, mais des moments passés à faire de la musique ensemble à la maison ont un effet tout aussi important et bénéfique.