Menu
Retour

Respirez un air pur à l’intérieur de la maison

18 octobre 2019

Particules fines, concentrations d’ozone élevées, émissions polluantes. La qualité de l’air extérieur n’est pas très bonne dans notre pays. Mais cela peut être encore pire à l’intérieur, et cela, peu de gens le savent. Heureusement, il existe de nombreux gestes pour améliorer la qualité de l’air à l’intérieur.

Ce n’est pas très bon

Les infos ne mentent pas : la qualité de l’air peut être épouvantable. Les concentrations de particules fines et de CO2 sont plus élevées que ce qui est recommandé. Des plans de circulation et des zones de faibles émissions permettent d’y remédier, mais les effets restent limités. Devons-nous pour autant garder nos fenêtres et nos portes fermées ? Absolument pas, car la qualité de l’air à l’intérieur de la maison est souvent pire que celle de l’extérieur.

lucht

Pardon ?

Hans Reynders, chercheur au bureau du Plan flamand pour l’environnement explique qu’“en moyenne, nous passons 85% de notre vie à l’intérieur : au travail, à l’école, à la maison, dans une salle de sport … L’air intérieur semble souvent plus vicié que celui extérieur. Mais la qualité de l’environnement intérieur d’une maison joue un rôle important sur le développement ou aggravation de certaines affections, telles que des allergies, l’asthme et autres problèmes de santé. Cependant, nous ignorons souvent que l’air à l’intérieur de la maison peut être sérieusement pollué et que notre comportement peut avoir une grande influence sur la qualité de notre environnement. Des facteurs qui jouent un rôle ? Le choix et l’utilisation de certains produits, ne pas aérer, pour ne citer que cela.”

lucht

Éliminer les sources de pollution

Que faire également pour obtenir un air plus pur dans votre habitation ? Reynders indique qu’il faut “s’assurer de ne pas avoir de source de pollution à l’intérieur de la maison. Nous conseillons, par exemple, de ne pas fumer à l’intérieur, mais également de ventiler et d’aérer davantage lorsque vous cuisinez ou après avoir effectué diverses tâches ménagères. Il faut essayer d’éviter les sources de pollution, mais également de se débarrasser de l’air pollué et de faire entrer de l’air frais.”

Moins consommé, moins qualitatif

Mais l’expert dit également que même sans de grandes sources de pollution, l’air intérieur reste moins pur. “C’est dû notamment au CO2 rejeté par les habitants”, indique Reynders. “S’il n’y a pas assez d’air frais dans une maison, vous le remarquerez à l’odeur de renfermé quand vous y entrez. Comme le fait de faire entrer de l’air frais dans une habitation est important, il est désormais obligatoire d’installer un système de ventilation dans les nouvelles habitations ou lors de grandes rénovations. Après tout, les maisons sont mieux isolées qu’avant et l’air passe moins, ce qui rend nécessaire ce type de système afin de garantir un apport en air frais dans la maison avec une perte d’énergie moindre. Dans les habitations sans système de ventilation, vous pouvez ventiler et aérer en ouvrant les fenêtres.” Les boîtes étanches qui nous servent désormais de maisons sont très intéressantes au niveau de la consommation d’énergie, mais c’est tout le contraire pour la qualité de l’air !

Aération ou ventilation ?

Le problème à l’intérieur est donc surtout le manque de ventilation par rapport à l’extérieur. Alors qu’à l’extérieur, les substances nocives sont dispersées et balayées naturellement, à l’intérieur, elles ont plus de mal à s’échapper entre quatre murs. Une ventilation est donc absolument nécessaire, et la ventilation n’est pas la même chose que l’aération. Aérer signifie renouveler l’air d’une pièce durant un certain temps en ouvrant la fenêtre. Par exemple, il faut aérer votre chambre quinze minutes après vous être levé et quinze minutes avant d’aller vous coucher. Cela apporte un peu d’air frais, mais ne va pas améliorer de façon permanente la qualité de l’air intérieur.

lucht

De l’air frais en continu

La ventilation assure qu’un air frais soit envoyé continuellement dans la maison, de sorte que les substances nocives puissent s’en échapper. La ventilation peut se faire avec des grilles sur les fenêtres ou avec un système mécanique que fournit et extrait l’air. Il existe également des appareils de ventilation mobiles, mais ceux-ci doivent être allumés en permanence pour assurer un fonctionnement efficace.

lucht

Dispositifs nettoyants

Vous retrouvez également une gamme de purificateurs d’air toujours plus large : ce sont des appareils que vous déplacez facilement afin de purifier l’air de la pièce où vous séjournez. Dyson a développé une gamme d’appareils de pointe qui détectent automatiquement les particules de poussière et les gaz dans l’air et vous débarrasse de ceux-ci avec un filtre en fibre de verre. Les particules les plus petites sont rendues inoffensives : pollen, gaz d’échappement, benzène et formaldéhyde, particules animales, etc. Des marques comme Philips et Rowenta ont également misé sur des purificateurs d’air haute technologie, car elles savent qu’aujourd’hui, un air pur est un véritable défi.

Quid de la climatisation ?

Les appareils de climatisation possèdent généralement un filtre qui nettoie l’air durant son refroidissement. Un climatiseur participe donc également à une meilleure qualité de l’air, à condition de régulièrement nettoyer le filtre. Si ce n’est pas le cas, il se peut qu’il y ait plus de particules nocives qui soient diffusées dans l’air. Il est également important pour votre santé que la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur reste limitée pour prévenir les problèmes respiratoires.

Utilisez la nature

Et saviez-vous qu’aujourd’hui, il existe également des innovations comme des peintures spéciales qui promettent d’éliminer le formaldéhyde ? Mais pour cela, il ne faut pas non plus chercher très loin : de nombreuses plantes sont réputées pour leurs propriétés purificatrices de l’air. Parmi lesquelles le lierre, les fougères, le dattier du Mékong et le dragonnier des Canaries éliminent les produits chimiques de l’air. L’achat de quelques plantes bien précises peut donc faire la différence, aussi petite soit-elle. Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreuses façons d’améliorer la qualité de votre air.

lucht

L’importance de l’humidité  ?

L’humidité de l’air joue un rôle dans la (mauvaise) santé de votre intérieur. L’air dans la maison peut être trop sec ou trop humide, et cela aura des conséquences sur votre santé. Saviez-vous, par exemple, que si l’air est trop humide, cela peut occasionner de la toux, une respiration sifflante ou une aggravation des crises d’asthme ? Ensuite, un air trop humide est un terrain propice pour le développement de champignons, de virus, etc. Un air trop sec peut vous rendre vulnérable aux infections. Il assèche les muqueuses du nez, des yeux et de la gorge et ces muqueuses font parti de notre système immunitaire. Une maison saine doit avoir un taux d’humidité de 45 à 65%. Comment mesurer ce taux ? En plaçant un compteur d’humidité, un hygromètre, dans votre maison. En fonction des résultats, vous pouvez installer le bon appareil pour réguler ce taux.

lucht

Trop sec

Vous pouvez installer des déshumidificateurs pour obtenir le taux d’humidité souhaité. Les appareils s’éteignent automatiquement lorsque ce taux est atteint. L’eau extraite de l’air est recueillie dans un réservoir. Les humidificateurs fonctionnent dans l’autre sens et luttent contre un air trop sec en diffusant une fine brume. Il existe différents appareils. L’Humidifier de Dyson, par exemple, promet de diffuser une brume 100% hygiénique de façon uniforme. Grâce à une lampe UV, l’eau est préalablement nettoyée. D’autres humidificateurs offrent la possibilité d’y verser quelques gouttes d’huile essentielle, pour plonger directement la maison dans le bien-être. Un humidificateur peut certainement également être un investissement en vue de l’hiver : l’air froid de l’hiver est toujours trop sec et le chauffage central assèche également l’air.

Examiner le commentaire () Masquer le commentaire ()