Menu
Retour

A quoi pourrait ressembler le futur des drônes?

Les drones, aujourd’hui et demain
Temps de lecture minutes
19 septembre 2018

Où en est-on au niveau des drones ? Sont-ils toujours les mêmes que l’année dernière ou alors de nouveaux modèles ont fait leur apparition sur le marché ? C’est plutôt la deuxième proposition, comme l’ont découvert nos rédacteurs.

Quatre hélices

Nous connaissons surtout les drones sous la forme d’un quadricoptère, mais les modèles de type avion avec commande à distance existent naturellement depuis plus longtemps. Pour un avion, vous avez toutefois besoin de plus d’espace. Des avantages tels que l’atterrissage à la verticale, le décollage ou la position stationnaire ne sont pas à sous-estimer. Les quadricoptères sont devenus populaires, car ils sont plus faciles à construire que les hélicoptères. Mais un quadricoptère est plus difficile à commander. Il s’agit de la combinaison d’une technologie moderne de capteurs miniatures, de moteurs électriques à batterie et de logiciels de commande sophistiqués qui permettent de rendre les drones possibles.

Caractéristiques importantes

À quoi faut-il faire attention lors de l’achat d’un drone ? Le prix est naturellement le premier critère, d’autant plus que celui-ci peut fortement varier. Les prix plus élevés viennent souvent des systèmes de commande perfectionnés et de meilleures caméras. Ensuite, il vaut mieux être attention à ce qui suit. Combien de temps peut tenir la batterie avec une seule recharge ? Possède-t-il une batterie supplémentaire ? Est-il suffisamment intelligent pour atterrir délicatement si la batterie est presque vide ? Les spécifications des caméras diffèrent fortement, pensez donc à bien choisir ce qu’il vous faut. Peut-être que vous préférez y attacher la caméra de votre choix. Si vous voulez des photos stables, cherchez un drone avec stabilisateur.

La portée du drone indique la distance à laquelle il peut voler avant que vous n’en perdiez le contrôle. Pour les pilotes débutants, un mode ‘headless’ sera très pratique. Le joystick réagit ainsi selon votre position, plutôt que selon la ‘tête’ du drone. C’est moins perturbant. Avec le GPS intégré, vous obtenez des fonctions comme le retour automatique à la maison s’il est hors de portée ou alors vous pouvez faire voler le drone sur une trajectoire prédéfinie. Le mode follow me est également idéal si vous souhaitez filmer vos exploits sportifs. Certains drones plus coûteux sont aussi dotés de la détection des obstacles. Et si vous souhaitez littéralement vous trouver dans le cockpit, il faut chercher un drone qui offre la FPV (Vue à la première personne). Avec un casque VR sur le nez, vous verrez l’image à travers la caméra du drone et vous aurez l’impression de voler.

Les plus petits drones

La miniaturisation est la clé de nombreuses technologies modernes, et les drones deviennent de plus en plus petits. Que pensez-vous du AEE Selfly, un drone que vous pliez et glissez dans un étui de smartphone ? Le UVify OOri est un drone qui tient dans la main. Ce petit drone de course FPV est fait pour les débutants : robuste, facile à contrôler, et très rapide. Le Byrobot Lightrone est également un petit drone de course. Il mesure 8 x 8 x 6 cm et va jusqu’à 30 km/h.

Même sous l’eau

Il existe également des drones pour les amateurs de sports nautiques. Le PowerVision PowerDolphin par exemple, vous suit sur l’eau et dispose d’une caméra qui peut filmer sous l’eau. Il est même doté d’un sonar pour détecter les poissons. Le Sublue Shark Mini peut aller jusqu’à 40 mètres de profondeur et filme en 4K, idéal pour immortaliser vos séances de plongée.

Drone ailé

Évidemment, il y a des raisons au fait qu’un avion a des ailes. La pression ascendante qui est générée par les ailes fait qu’il y a besoin de moins d’énergie pour voler, ce qui signifie de plus longs temps de vol. Il n’est donc pas surprenant que toutes les innovations que nous utilisons dans les drones se retrouvent également dans les drones ailés. Le Parrot Disco est l’un de ces exemplaires, pour prendre un exemple parlant. Pas de cockpit à l’horizon, seulement une grande aile. Un autre modèle de Parrot, le Swing, utilise des ailes croisées, ce qui lui donne l’apparence d’un X-Wing. Le Yuneec Firebird est un modèle annoncé récemment qui peut voler près d’une demi-heure.

Prêt pour la course

Comme les drones deviennent plus rapides, solides et maniables, ce n’était qu’une question de temps avant que l’idée de courses ne survienne. Les courses de drones ont pris une nouvelle dimension, car les pilotes commandent leur drone avec une sorte de casque VR qui leur montre l’image de la caméra du drone. Ils volent en mode FPV (vue à la première personne), comme s’ils se trouvaient dans le drone.

La Drone Racing League organise des courses professionnelles sur des parcours spectaculaires à travers le monde. Des drones sont ultra éclairés avec une couleur par pilote pour pouvoir mieux suivre la course, car certains vont parfois à plus de 120 km/h. Le parcours possède des portes (toutes éclairées) dans lesquelles les pilotes doivent passer et des obstacles qu’ils doivent contourner, parfois au prix de cascades à couper le souffle. Envie d’essayer ou de vous mesurer aux meilleurs ? Testez alors Drone Racing League Simulator, disponible sur Steam. Ou alors vous pouvez évidemment essayer avec un drone de course chez vous.

Gardien de maison

La surveillance vidéo existe maintenant depuis bien longtemps. Mais qu’obtient-on si on combine un drone avec une caméra de surveillance ? Le Aevena Aire, un drone avec toutes les hélices contenues dans un boîtier cylindrique. Il est équipé du tout dernier sonar et de caméras 3D avec lesquelles vous pouvez créer un plan de votre maison pour qu’il puisse voler de manière autonome. Une caméra 4K fournit des images de surveillance et l’autodocking lui permet de se recharger tout seul. Le drone est aussi doté de IFTTT et admet la commande vocale via Alexa. Un tel robot – nous pouvons difficilement parler d’un drone classique – offre de nombreuses possibilités pour garder un œil sur votre maison. L’Aire a débuté comme projet Kickstarter mais depuis, cela s’est arrêté, car l’entreprise a pu compter sur la collaboration de grands partenaires. Peut-être que ceux-ci auront des idées encore plus brillantes.

Essaim

Un essaim de drones, cela fait peut-être penser aux images inquiétantes d’opérations militaires. Mais il y a également de fantastiques possibilités qui ne sont pas dangereuses. En chine, les essaims de drones sont de plus en plus utilisés pour remplacer les tirs de feux d’artifice. Les feux d’artifice sont très populaires en Chine, mais sont interdits dans plus de 400 villes en raison de la pollution. Les drones offrent donc une alternative moins polluante. Lors des Jeux olympiques d’hiver de Pyongyang, Intel a fourni un spectacle avec plus de 1.200 drones. Le record est à mettre à l’actif de la société Ehang, qui a utilisé plus de 1.300 drones pour ces spectacles. Ces ‘feux d’artifice’ peuvent aussi montrer des images et des animations dans les airs. Les essaims de drones ont également été intégrés dans le Cirque du Soleil ou dans des concerts de Metallica.

Les drones du futur

Non, il n’est pas question de X-Wing ou de TIE Fighter (même si des drones existent sous cette forme). Ces drones ou concepts vous donnent un aperçu de ce qui devrait apparaître dans les années qui suivent et même bientôt. Que pensez-vous, par exemple, de drones gonflables ? Airvada a créé la gamme DIODON, des drones légers, robustes et résistants à l’eau. En moins d’une minute, le drone sera gonflé et prêt à l’emploi.

Le S-MAD est un avion développé à l’université de Sherbrooke au Canada qui peut ‘atterrir’ sur un mur à la verticale. Le concept est inspiré de la manière d’atterrir des oiseaux. Juste avant de percuter le mur, il passe en position verticale et le train d’atterrissage absorbe la vitesse restante et de petites griffes s’agrippent au mur.

Les avions sont plus adaptés à de longues distances, mais certains drones peuvent décoller à la verticale et rester en vol stationnaire. Le Thor, développé à l’université de Singapour, allie ces deux caractéristiques. Il a la forme d’une aile d’avion, mais peut passer du mode avion au mode drone en vol.

Lisez la législation

Nous vous déconseillons de faire voler votre drone en ville. En tout cas, pas avant d’avoir lu la législation sur le sujet et d’avoir les certificats et les autorisations requises. Où et quand vous pouvez faire voler librement votre drone ? Tant que c’est pour un usage uniquement récréatif, au-dessus d’un terrain privé avec autorisation du propriétaire et à une hauteur maximale de dix mètres, avec un drone de moins d’un kilo et toujours à portée de vue, vous pourrez voler sans autorisation ou autre formalité.

Toutes les règles sur votre smartphone

Puis-je voler ou non ? Si vous ne vous trouvez pas dans la catégorie loisir, cela devient une question épineuse. C’est la raison pour laquelle Belgocontrol et la Direction Générale du Transport Aérien (DGTA) ont créé l’application Droneguide. Vous pouvez y entrer votre plan de vol et vérifier si votre vol est conforme à la loi. Elle dispose aussi d’une fonction journal de bord pour tous vos vols et le bouton Fly-Now vous indique si d’autres drones se trouvent à proximité. De plus, vous retrouverez toute la législation formulée de manière claire.

Examiner le commentaire () Masquer le commentaire ()