Menu
Retour

Entrez dans la troisième dimension

05 mars 2018

Et si vous décidiez vous-même de la forme des objets qui vous entourent ? L’impression 3D offre de nombreuses possibilités. La limite ? Votre imagination !

La 3D, notre quotidien

Certes, ce n’est pas possible avec une imprimante domestique, mais des Chinois ont réussi à construire des maisons de plus de 200 m² à l’aide d’imprimantes 3D ; des médecins créent des ‘plâtres’ sur mesure pour permettre aux patients de récupérer plus rapidement d’un accident ; des organisations non gouvernementales utilisent la technique pour créer, à moindre coût, des prothèses pour aider des enfants à retrouver leur mobilité… Les exemples sont à ce point nombreux que l’on en arrive presque à se demander ce que l’on faisait avant de connaître l’impression 3D.

Une réduction des coûts

Ce que l’on faisait ? On attendait que la demande soit suffisante pour produire en quantités industrielles des objets nécessitant la création d’un moule, le plus souvent hors de prix. « Tout est ici question de prix de revient », nous indique Eric Belvaux, fondateur de Dubelgo, société spécialisée dans la modélisation et l’impression 3D. « Lorsque la confection d’un moule revient à plus de 5.000 euros, il est indispensable que le nombre de pièces vendues puisse couvrir ce coût. Avec l’impression 3D, le coût est celui de la modélisation de l’objet et des matériaux utilisés. » De quoi produire des objets en toute petite quantité, voire en un seul exemplaire.

Imaginons : vous habitez une maison vintage et un de vos interrupteurs, d’époque, est cassé. Impossible de retrouver la pièce à l’identique. Mais tout aussi impossible de remplacer ces modèles uniques par des interrupteurs modernes et impersonnels. L’impression 3D peut alors venir à votre secours. « Nous avons retiré un interrupteur en bon état pour le scanner avec un appareil spécial. Nous avons ensuite modélisé la pièce en trois dimensions pour envoyer des informations précises à l’imprimante. Quelques heures plus tard, tous les interrupteurs avaient retrouvé leur place, ni vu, ni connu », se souvient Eric.

Comment ça marche ?

L’impression 3D est ce que l’on appelle une technologie additive. Pour faire simple, il s’agit d’un filament d’une matière spécifique qui est chauffé et qui se déroule en répondant aux ordres d’un logiciel. En multipliant les couches de fil, l’objet prend progressivement sa forme. Dans les faits, l’objet que vous souhaitez imprimer est modélisé. Ensuite, un logiciel appelé ‘slicer’ permet de découper virtuellement celui-ci en tranches successives. Ce sont ces tranches que l’imprimante va reproduire. Le matériau étant chauffé, la partie inférieure, encore tiède, entre en contact avec le fil posé (chaud) pour permettre une cohérence et une certaine solidité de l’objet.

L’imprimante ne pouvant créer elle-même du vide, certains objets nécessitent l’impression de supports temporaires. « Imaginons que vous souhaitiez imprimer une maquette d’avion. Il faudra, dans un premier temps, que de la matière vienne soutenir les ailes. Ensuite, le travail consiste à retirer cette matière. Il en existe soluble dans l’eau, mais nous parlons là de machine déjà fort perfectionnée », poursuit Eric.

D’autres contraintes doivent encore être envisagées. La première se situe au niveau de la création de l’objet. Les têtes d’impression d’une imprimante 3D sont généralement de 0,4 mm. Impossible, dès lors, d’imprimer, par exemple, une tige qui ferait 0,7 mm de largeur. De même, les matériaux utilisés présentent des résistances différentes. Inutile de vouloir imprimer en PLA un engrenage du moteur de votre tondeuse à gazon. Celui-ci ne résisterait pas à la puissance de la machine. 

Quoi imprimer ?

Vous venez d’acquérir une imprimante 3D domestique ? Vous avez le filament PLA vous permettant de vous mettre au travail. Reste à déterminer ce que vous souhaitez imprimer. Là, deux solutions s’offrent à vous. La première est de faire appel à des professionnels proposant leurs propres créations. Il existe, aujourd’hui, sur Internet, de nombreux sites qui vous proposent des objets déjà modélisés. Ceux-ci, gratuits ou payant en fonction de leur niveau de finition, peuvent être téléchargés sur votre ordinateur. La seconde solution demande plus de connaissances techniques, puisqu’elle consiste à vous laisser entièrement la main. Vous installez sur votre ordinateur un logiciel de création 3D et vous créez vos propres objets ou œuvres d’art. Une fois ceux-ci parfaitement modélisés, il ne reste plus au ‘slicer’ qu’à faire son travail comme dans la solution précédente.

Les imprimantes domestiques sont un outil merveilleux pour ceux qui déborde de créativité. Pourquoi ne pas s’amuser à créer un avatar en 3D et ensuite l’imprimer pour décorer son bureau ? Idem, une imprimante 3D vous permettra de répondre à de petits besoins du quotidien. Des exemples ? Un crochet du rideau de douche s’est cassé. Pas besoin d’aller racheter 25 crochets dans votre magasin de bricolage préféré. Nul doute que vous trouverez sur Internet un exemplaire modélisé qu’il suffira d’imprimer ensuite. Encore un exemple ? Et si vous imprimiez des supports de câbles pour ranger ceux qui s’entremêlent partout sur votre bureau ? Et pourquoi pas des ronds de serviettes personnalisés pour toute la famille ?

L’avenir ?

Pas de doute, l’impression 3D domestique en est à ses balbutiements et ne manquera pas d’entrer, petit à petit, dans tous les foyers. Aujourd’hui, les fabricants d’imprimantes développent des modèles qui permettent d’imprimer en plusieurs couleurs, de mélanger différents matériaux. Il y en a même qui ont conçu des imprimantes permettant de créer des aliments. À l’avenir, on pourra produire ses pâtes et donner à celles-ci la forme du visage de ses enfants. De quoi égayer les repas du soir… Mais surtout, les imprimantes domestiques ne cesseront de se perfectionner et de permettre de repousser encore et toujours les limites que vous imposent votre créativité.

3 conseils avant d’imprimer…

  1. Assurez-vous que la modélisation est en phase avec les caractéristiques de la machine.
  2. Utilisez toujours le filament adapté par rapport à la machine.
  3. Équipez-vous des outils adéquats pour finaliser votre objet après impression.
Lire les commentaires () Masquer le commentaire ()