Menu
Retour

Intelligence arti..quoi?!

21 mars 2018

Quand l’« intelligence » devient si intelligente, peut-on encore utiliser le mot « intelligent » ? Selon de nombreux fabricants, nous sommes à la veille d’une révolution. En 2018, nous voyons apparaître les premiers appareils qui apprennent seuls comment encore mieux vous servir. On vous en dit plus.

Qu’est-ce que l’IA au juste ?

Tout tourne naturellement autour du software. Le software de votre ordinateur, smartphone ou de tout autre appareil. Alors que le « software » évoquait au départ un programme avec des centaines de lignes de code qui, ensemble, décrivaient ce qu’une application pouvait faire, on note l’apparition de logiciels qui apprennent et peuvent faire face à des situations nouvelles. Voilà qui est plutôt remarquable. Auparavant, un programmeur devait prévoir toutes les situations possibles dans lesquelles son programme serait utilisé et écrire un code pour chacune d’entre elles.

À présent, les ordinateurs sont programmés pour apprendre par eux-mêmes. En analysant les événements précédents, ils peuvent remédier à des situations totalement inédites. Cela peut sembler très abstrait, mais c'est exactement comme cela que nous, les hommes, grandissons. Alors enfants, nous apprenons des choses concrètes, mais il est particulièrement important que nous apprenions à apprendre. Prenons le cas de l’arithmétique : il est impossible d’apprendre le résultat de toutes les sommes possibles, c’est pourquoi nous apprenons à calculer.

Réseaux neuronaux

Des recherches sur les logiciels capables d’apprendre seuls sont menées depuis des années, mais ce n'est que maintenant que nous en récoltons les fruits à travers des produits disponibles sur le marché. La reconnaissance faciale constitue un bon exemple. Sans logiciels à la fois intelligents et dotés d’une capacité d’apprentissage, cela ne peut pas fonctionner. Après tout, votre visage semble très différent, selon la lumière, la pose de maquillage, la taille de la barbe, la longueur des cheveux, la fatigue, l'angle de vue et selon des dizaines d'autres facteurs encore.

Pourtant, la reconnaissance faciale existe et cela fonctionne relativement bien. Elle est présente sur nombre de smartphones, y compris le nouvel iPhone X d’Apple. Le système utilisé, nommé Face ID, est assez sophistiqué et vraiment très rapide. Un simple coup d’oeil vers l’iPhone X et il se débloque - du moins s’il vous appartient. Comment cela fonctionne-t-il ? Le secret réside dans le processus d'apprentissage et dans ce que les scientifiques appellent un « réseau neuronal ».

Un tel réseau est, en fait, un programme écrit pour simuler le cerveau humain. Il est conçu spécifiquement pour apprendre. Dans le cas du Face ID, il s’agit d’un visage. L’iPhone X apprend grâce à une photo infrarouge qui comprend 30.000 points que la caméra place sur le visage. Comme il s’agit de lumière infrarouge, ce processus est invisible pour l’oeil humain. Les images ainsi créées permettent de construire un modèle 3D de votre visage. Et non, ce n’est pas la peine d’essayer d’induire votre smartphone en erreur à l’aide d’une photo.

Face ID a appris à l'avance que les visages peuvent être différents au fil du temps, à cause de lunettes ou d’une moustache, par exemple. Cela se déroule dans une usine d’Apple, en exposant le logiciel à de nombreuses images de visages. C’était d’ailleurs un facteur bloquant pour l’iPhone X car, selon la firme de Cupertino, plus d'un milliard de photographies de visages provenant du monde entier ont été nécessaires à cette étude. Grâce à ce cours d’« Introduction au visage humain », un iPhone X peut appliquer des ajustements au modèle initial de votre visage.

Des puces très spéciales

Vous en trouvez partout et derrière chaque software. Le développement de puces avec des capacités d’IA représente une véritable avancée. Le Mate 10 Pro de Huawei, par exemple, possède, en plus des éléments habituels comme un processeur et un processeur graphique, une unité de traitement neuronal (NPU). Cette NPU est spécialisée dans la réalisation des calculs indispensables à un réseau neuronal d’apprentissage. Cela permet à cette NPU d'effectuer ces calculs beaucoup plus rapidement et économiquement que le processeur de l’appareil.

Par exemple, la NPU du Mate 10 Pro peut traiter deux mille photos par minute, alors que son processeur en traite seulement cent. En parallèle, la NPU ne consomme que très peu - cela permet d’économiser la batterie du smartphone. Cette puissance de calcul est utilisée par le Mate 10 Pro pour analyser l'image qui passe au travers de sa caméra et ajuster cette dernière de manière optimale. Par exemple, le smartphone de Huawei photographiera différemment une assiette de sushis que votre chat en mouvement.

Intelligent grâce au cloud

L'année prochaine, vous risquez d’entendre parler des appareils intelligents (tels que des haut-parleurs) qui fonctionnent à l’aide de la reconnaissance vocale. Ces appareils utilisent le logiciel d’IA développé par Amazon, Apple, Google, Microsoft et d’autres pour reconnaître votre voix et traduire ce que vous dites en actions. La lampe de votre salon pourra s’éteindre quand vous le demanderez, par exemple. Cette IA est théoriquement identique à celle présente dans votre smartphone. En pratique, elle s'exécute dans le cloud sur les serveurs de l'entreprise en question. Intéressant car, de cette façon, le haut-parleur intelligent ne doit pas contenir un ordinateur tout entier en son sein.

Encore plus de frites avec votre steak ?

Une autre application d’IA qu’il est préférable d’avoir directement sur son smartphone est la capacité de traduction : en voyage, cela vous permet d’écouter les explications d’un garçon de café dans une langue étrangère ou de scanner un menu écrit dans une langue inconnue, puis d’avoir immédiatement la traduction dans votre langue. Qui n’a jamais tenté de déchiffrer un menu en allemand/italien/grec/espagnol (biffer la mention inutile) et, au final, s’est retrouvé avec un plat typiquement régional tout bonnement immangeable. Voilà donc une application qui tombe à point nommé.

L'avenir de l'IA se trouve, sans doute, à la fois dans votre poche et dans le cloud. Les smartphones équipés de la puce Snapdragon 845 de Qualcomm, qui vont arriver plus tard cette année, sont un bel exemple. Pour mieux comprendre vos commandes vocales, ce n’est pas le processeur de l’appareil qui va vous écouter, mais ses équipements dédiés au son. Cela permettrait de porter sa précision à 90 pour cent. Le smartphone va donc mieux vous comprendre, ce qui signifie que l'Assistant Google ou Alexa obtiendra de meilleures indications. Et vous, de meilleures réponses !

Nous sommes donc bel et bien sur le point de réaliser une véritable avancée dans le domaine de l’IA. L'intelligence artificielle sera de plus en plus présente dans toutes sortes d’appareils, mais contrairement à ce que Hollywood aime raconter, cette forme d’intelligence sera une aide subtile et proactive plutôt qu'un bavard mégalomane. À présent, l'IA se distingue particulièrement dans la reconnaissance rapide des choses, telles que des images. Ce n'est donc pas le fruit du hasard si les premières applications de l’IA sont axées sur une meilleure photographie et la traduction des mots écrits ou parlés. Mais, ce n’est que le commencement…

Lire les commentaires () Masquer le commentaire ()